Accueil     Forum     Coups de pédales                           Admin
L'abandon des Italiens à Saint-Gaudens - Tour de France 195014 novembre 2018  

 Archives courses

Tour de France

Courses à étapes

Courses en ligne

Courses disparues

Championnats

Critériums

Piste

Cyclo-cross

Féminines

Amateurs

 Archives coureurs

Lexique

Palmarès

Équipes / Maillots

Photos

 Archives dossiers

Les annuaires

Les dossiers

 Accès adhérents

L'éphéméride

Mises à jour/Infos

Coll. P. Weecxsteen

Coups de Pédales

Téléchargements

Liste adhérents

 

 ACCÈS DIRECT

     Annuaire 2018

     Classement UCI

     Calendrier 2018

     Coupe France 2018

 

 Interactivité

Contacts

Recherches

L'Association

Forum

Liens cyclistes

L'actualité

Ajouter aux favoris

11° étape - Pau-Saint Gaudens - 230 km



Fiorenzo MAGNI range son Maillot Jaune

Col d'Aubisque - 1709 mètres - Robic passe en tête
Col du Tourmalet - 2115 mètres - Kléber Piot passe en tête
Col d'Aspin - 1489 m - Kléber Piot passe en tête

C'est à l'issue de l'étape Pau-Saint Gaudens que se produisit l'un des plus sensationnels coup de théâtre de toute l'Histoire du Tour de France : l'abandon massif de tous les coureurs Italiens, entraînés dans cette action par leur capitaine de route, Gino Batrali.

A Saint-Gaudens, Gino Bartali avait remporté l'étape et Fiorenzo Magni s'était emparé du Maillot Jaune. Mais des incidents avaient éclaté au sommet du col d'Aspin où Gino Bartali, s'accrochant avec Jean Robic, avait été pris à partie par quelques énergumènes.

Dans le col d'Aspin, Jean Robic avait rejoint Gino Bartali, qui avait décidé de passer à l'attaque dans cette première étape de montagne. Mais, le public surexcité s'en prit aux Italiens. Des coups sont échangés. Gino Bartali, en voulant éviter un barrage, fait chuter Jean Robic. Des spectateurs se précipitent pour relever les deux hommes, mais, il y en a, parmi eux, qui sont ivres et c'est la confusion la plus totale.

Gino Bartali, et son directeur sportif, Alfredo Binda,  décidèrent, malgré les adjurations des officiels, de ne pas repartir le lendemain de Saint-Gaudens.

Fiorenzo Magni, alors Maillot Jaune, les équipiers de Gino Bartali, et même les "cadetti", se rallièrent à la cause de leur chef de file et ne prirent pas le départ ! Les deux équipes italiennes quittent le Tour de France à la surprise générale. Fiorenzo Magni passe, peut-être, à côté de la plus belle victoire de sa carrière. Les organisateurs sont contraints d'annuler l'étape du lendemain entre Menton et San Remo, car ils craignent le pire une fois en Italie, à cause des articles parus dans la presse italienne, qui crient vengeance...

C'était donc une "première" dans l'Histoire du Tour de France, qui portait désormais une énorme cicatrice...


    Une remarque sur ce fichier ? : écrivez-nous

Fichier mis à jour le : 1/02/2013 à 19:06

   Dernières news

Toutes les infos




 
A propos du site        Légal        Contacts
 
© 1997/2018 - memoire-du-cyclisme.eu - Tous droits réservés - Site déclaré auprès de la CNIL sous le n°834126