Accueil     Forum     Coups de pédales                           Admin
Palmarès de Charly Grosskost (Fra)20 octobre 2019  

 Archives courses

Tour de France

Courses à étapes

Courses en ligne

Courses disparues

Championnats

Critériums

Piste

Cyclo-cross

Féminines

Amateurs

 Archives coureurs

Lexique

Palmarès

Équipes / Maillots

Photos

 Archives dossiers

Les annuaires

Les dossiers

 Accès adhérents

L'éphéméride

Mises à jour/Infos

Collections

Revues numérisées

Téléchargements

Liste adhérents

 

 ACCÈS DIRECT

     Annuaire 2019

     Classement UCI

     Calendrier 2019

     Coupe France 2019

 

 Interactivité

Contacts

Recherches

L'Association

Forum

L'actualité

Ajouter aux favoris



Charly GROSSKOST
né le 5 mars 1944 à Eckbolsheim
décédé le 19 juin 2004 à Saverne

Charly Grosskost, vainqueur du prologue du Tour à Vittel, porteur du maillot jaune, neuf fois champion de France de poursuite individuelle et vice-champion du Monde de cette spécialité est décédé ce samedi après-midi lors d'une sortie à vélo avec des amis dans la banlieue strasbourgeoise. Ses amis avaient dû insister pour qu'il les rejoignent car il ne se sentait pas bien en ce début d'après-midi. Victime d'un malaise sur le vélo, il est allé heurter une voiture lors de sa chute.

Quelques jours après le décès de Fernando Manzaneque, c'est un autre animateur du Tour de France, de dix ans son cadet, Charly Grosskost qui disparaît, mort à 60 ans, de la façon la plus noble qui soit pour un cycliste : sur sa bicyclette. Né le 5 mars 1944 à Eckbolsheim, Alsacien au regard sombre et aux cheveux noirs, Charly Grosskost fit une remarquable carrière amateur, étant, aux côtés de Lucien Aimar et Raymond Delisle, un élément de base des sélections de Robert Oubron.

Coureur généreux aux efforts un peu désordonnés, il remporte la "Route de France" en 1965. Selectionné comme leader dans l'équipe de France du Tour de l'Avenir, il est pris, comme son coéquipier André Bayssière, "d'étranges malaises" au cours de la grande étape pyrénéenne de l'Aubisque et du Tourmalet, et dut abandonner. Ces deux abandons, comme ceux du Tour de France le même jour (Aimar, Den Hartog, Martin...) et la découverte, par le docteur Dumas, de produits dans les affaires des coureurs, seront à l'origine d'une plainte contre X déposée par les organisateurs des deux épreuves. Charly, un moment menacé de suspension à vie (!), est finalement suspendu pour six mois. Passé professionnel chez Peugeot-BP le 1er mai 1966, Charly devient Champion de France de poursuite, titre qu'il conservera en 1967, battant Jacques Anquetil.

1968 est sa grande année : passé chez Bic sous la houlette de Raphaël Géminiani aux côtés de Jacques Anquetil et de Lucien Aimar, Charly, tôt en forme, s'affirme, en poursuiteur qu'il est, le champion des prologues naissants des courses par étapes. Il remporte celui de Paris-Nice avant de participer activement au succès de son coéquipier Rolf Wolfshohl. Quelques jours plus tard, il fait partie de l'ultime échappée décisive de 7 coureurs dans Milan-San Remo. Il termine 2ème, devancé par Rudi Altig, mais devant Adriano Durante, son coéquipier Edward Sels, Raymond Poulidor, Rolf Maurer et Roberto Ballini. Dans le Criterium National, il fait partie de l'échappée des 5 : Raymond Poulidor, Roger Pingeon, Jean Jourden et Bernard Guyot, qui prennent un tour au peloton sur le circuit des Essarts à Rouen. Il finira 7ème de l'épreuve. Il remportera le prologue du Tour d'Italie, couru au service de Julio Jimenez et terminé à la 69ème place. Sélectionné dans le Tour de France dans l'équipe nationale "B" aux côtés de Lucien Aimar, il remporte la prologue de 7 km à Vittel, devançant Jan Janssen et Raymond Poulidor. Il défendra victorieusement son maillot jaune le lemdemain, s'immisçant dans une échappée comprenant notamment Italo Zilioli et Herman Van Springel, et remportant l'étape à Esch-sur-Alzette. L'étape contre-la-montre par équipes du lendemain lui sera fatale et devra, par le jeu des bonifications, laisser le maillot jaune à Herman Van Springel. Il terminera son premier Tour de France à une solide 17ème place, après s'être beaucoup dépensé pour Lucien Aimar.

1969 sera moins brillante. L'avènement d'Eddy Merckx, privera désormais Charly de ses succès dans les prologues et les courtes étapes contre-la-montre du Tour de France. Charly termine 3ème du prologue de Roubaix derrière Rudi Altig et Eddy Merckx et encore 3ème de l'étape contre-la-montre de 8km à Divonne derrière... Eddy Merckx et Rudi Altig. Echappé avec le Portugais Joaquim Agostinho lors de la 5ème étape Nancy-Mulhouse, depuis le col de la Schlucht, le "régional de l'étape", victime d'une crevaison à Munster, devra laisser filer Joaquim Agostinho seul vers la victoire... Charly sera éliminé dans les Alpes.

1970 voit arriver Luis Ocaña comme leader chez Bic, et Charly Grosskost devenir son ami et fidèle équipier. Dans le Tour, Charly termine 2ème du prologue de Mulhouse à 4" derrière Eddy Merckx, 3ème du contre-la-montre à Forest à 5" derrière José Antonio Gonzalez Linares et Eddy Merckx, et de nouveau 3ème de la 11ème étape contre-la-montre à Divonne derrière... Eddy Merckx et José Antonio Gonzalez Linares. Charly Grosskost sera le compagnon de souffrance de Luis Ocaña dans les 12ème et 13ème étapes alpestres. Sur la route de Gap, le 13ème jour, il fait un effort surhumain pour raccrocher Luis Ocaña, malade, au peloton des battus puis il est ensuite lâché et doit abandonner. C'est à Charly Grosskost que Luis Ocaña dédiera sa victoire d'étape, le 17ème jour, à Saint-Gaudens. Charly représente ensuite la France, à Leicester, au Championnat du Monde de poursuite. Battu par un irrésistible Hugh Porter qui évolue devant ses compatriotes, Charly devance pour la médaille de bronze le Belge Dirk Baert.

1971 voit Charly Grosskost, toujours au service de Luis Ocaña chez Bic, remporter des prologues dans des courses dans lesquelles Eddy Merckx n'est pas là : le Tour de l'Oise, les Quatre jours de Dunkerque. Il sera le fidèle équipier de l'Espagnol de Mont-de-Marsan, terminant 3ème du contre-la-montre d'Albi derrière Eddy Merckx et Luis Ocaña, et finissant à la 48ème place à la Cipale. Charly a jeté son dévolu sur les Championnats du Monde de poursuite organisés à Varèse, sacrifiant plusieurs contrats. Facile vainqueur du tenant du titre Hugh Porter en 5'57" en demi-finale, il échoue, victime de ses nerfs, en finale derrière son "vaincu" de l'année précédente, Dirk Baert. La désillusion est immense pour Charly et les supporters alsaciens qui l'avaient accompagné en Suisse. Charly ne se remettra sans doute jamais de cette déception.

1972, toujours chez Bic, est une saison en demi-teinte : il remporte à nouveau le prologue du Tour de l'Oise, celui de l'Etoile des Espoirs ainsi que la 3ème étape contre-la-montre de l'épreuve de Jean Leulliot, et remporte, dans son jardin, le criterium d'Eckbolsheim... Mais il n'est pas retenu pour le Tour de France.

1973 voit Charly changer de casaque et passer de l'orange de Bic au bleu clair-violine de Gan-Mercier, au service de Raymond Poulidor et Cyrille Guimard. Généralement en forme en début de saison, Charly finit 7ème de Paris-Nice. Dans le Tour, il termine 8ème du prologue de Scheveningen, et se met en valeur dans la 5ème étape Nancy-Mulhouse dont il est le régional. Il entame une échappée de 100 km, passant en tête au col de la Schucht puis au Grand ballon... pour être rejoint, après incident mécanique, à 5 km de Mulhouse. Dépassé par le peloton dont Walter Godefroot sera le plus rapide, Charly arrivera 104ème et dernier ! 6ème du contre-la-montre de Versailles, Charly terminera 67ème, dans une équipe Gan-Mercier démantelée après les abandons de Cyrille Guimard, puis de Raymond Poulidor, alors que son ami Luis Ocaña affiche, chez Bic, un succès complet.

Passé chez Jobo-Lejeune en 1974, Charly Grosskost court peu, remporte tout de même un ultime titre de Champion de France de poursuite, et entame sa reconversion en ouvrant un magasin de cycle à Strasbourg, qui porte d'ailleurs toujours son nom. Il aura manqué peu de choses à Charly Grosskost pour être un "tout grand". Un peu plus de chance dans un Milan-San Remo, un Championnat du Monde de poursuite et deux étapes alsaciennes du Tour, l'absence d'Eddy Merckx dans les prologues du Tour... Il restera néanmoins comme un grand poursuiteur, un coureur courageux et un équipier fidèle.

Didier Béoutis

1963 - amateur
Champion d'Alsace
12ème de la Route de France
- 1er de la 2ème étape

1964 - amateur
1er du G.P de Nice
1er du G.P d'Eckbolsheim

1965 - amateur
Champion d'Ile-de-France par équipes avec l'ACBB
Champion d'Alsace
1er du G.P de Boulogne
1er de la Route de France
- 1er de la 1ère étape
- 1er de la 2ème étape
- 1er de la 4ème étape
- 1er de la 5ème étape (a)
1er de Paris-Eu
1er à Nice
1er à Aix-en-Othe
3ème du Tour d'Eure-et-Loire
5ème de Paris-Troyes (1er : André Desvages)

1966 - PEUGEOT
Passe professionnel le 1er mai
Champion de France de poursuite
2ème à Guerlesquin
2ème à Commentry
6ème de la Poly Lyonnaise
8ème du Critérium des As
13ème du G.P des Nations
24ème du Tour de Romandie
- 2ème de la 4ème étape
29ème du G.P du Midi Libre
80ème de Paris-Tours
1/4 finaliste au Championnat du Monde de poursuite
Forfait au Critérium National

1967 - PEUGEOT
Champion de France de poursuite
Champion de France d'omnium
1er à Brignoles
1er à Lanrivain
1er à Remiremont
2ème à Bergamo
2ème de la Ronde d'Aix en Provence
2ème au Creusot
2ème du G.P de Cannes
3ème du Prix de Saint-Tropez
8ème du Trofeo Baracchi avec Jean Dumont
13ème de Paris-Nice
22ème de la Ronde d'Auvergne
27ème de Milano-San Remo
57ème du Giro di Sardegna
62ème de Paris-Tours
1/4 finaliste au Championnat du Monde de poursuite
Abandon à la Vuelta a España
Abandon au Critérium National
Abandon au Tour du Luxembourg (3ème étape)


1968 - BIC
Champion de France de poursuite
Champion de France d'omnium
1er à Pommerit-le-Vicomte
1er à Quillan
1er à Remiremont
2ème de Milano-San Remo
2ème à Plumeliau
3ème du G.P du Petit-Varois
3ème du G.P de Baden-Baden avec Roger Pingeon
3ème à Hyères
3ème à Guingamp
3ème à Vittel
4ème du G.P de Fréjus
5ème de la Polymultipliée
6ème de Paris-Nice
- 1er de la 1ère étape (a)
- 4ème de la 5ème étape
- 5ème de la 8ème étape (b)
6ème du Critérium des As
6ème du G.P d'Aix en Provence
7ème du Critérium National
7ème du Trofeo Baracchi avec Lucien Aimar
8ème de la Cronostafetta par équipes
9ème du Tour de l'Oise
- 2ème de la 2ème étape
17ème du Tour de France
- 1er de la 1ère étape (a)
- 1er de la 1ère étape (b)
- 5ème de la 6ème étape
- 7ème de la 9ème étape
- 8ème de la 22ème étape (b)
19ème des 4 jours de Dunkerque
- 2ème de la 3ème étape (b)
28ème de Gênes-Nice
30ème du Tour de l'Hérault
49ème de Paris-Tours
63ème du Giro d'Italia
- 1er du prologue
- 2ème de la 6ème étape
- 10ème de la 14ème étape
69ème du Tour des Flandres
1/4 finaliste au Championnat du Monde de poursuite

1969 - BIC
Champion de France de poursuite
1er à Binic
2ème à Camors
2ème à La Gacilly
2ème à Vittel
2ème à arras
3ème à Mende
4ème du Championnat de France d'omnium
4ème du Circuit du Port de Dunkerque
6ème du Critérium des As
9ème du G.P de Lugano
35ème du Critérium National
41ème du Tour de Suisse
60ème de Milano-San Remo
64ème de Paris-Nice
- 4ème de la 1ère étape (a)
- 5ème de la 3ème étape
87ème de Paris-Tours
99ème du Het Volk
1/4 finaliste au Championnat du Monde de poursuite
Abandon au Tour de France (hors délais 9ème étape)
- 3ème du prologue
- 3ème de la 8ème étape (a)
- 8ème de la 5ème étape

1970 - BIC
Champion de France de poursuite
1er du Prix de Saint-Tropez
1er à Saint-Hilaire du Harcouët
1er à Metz
2ème du G.P de Saint-Raphaël
2ème à Châteaugiron
2ème à Ambert
3ème du Championnat du Monde de poursuite
3ème du G.P du Midi Libre
- 5ème de la 4ème étape
5ème de la Ronde du Carnaval à Aix en Provence
6ème du Critérium des As
7ème du Critérium National
8ème de la Roue d'Or
10ème du G.P d'Antibes
16ème du G.P des Nations
22ème du Critérium du Dauphiné Libéré
- 5ème de la 2ème étape (b)
- 5ème de la 5ème étape (b)
30ème des Boucles de la Seine
34ème du Championnat de France
35ème de Gand-Wevelgem
46ème des 4 jours de Dunkerque
69ème de Milano-San Remo
Abandon au Tour de France (13ème étape)
- 2ème du prologue
- 3ème de la 7ème étape (b)
- 3ème de la 11ème étape (a)

1971 - BIC
1er de la Ronde du Carnaval à Aix en Provence
1er du Prix de Saint-Tropez
1er à Plumeliau
2ème du Championnat du Monde de poursuite
2ème à Hyères (en ligne)
2ème à Hyères (chrono)
2ème à Bain-de-Bretagne
3ème du G.P de Baden-Baden avec Luis Ocaña
4ème du Tour de l'Oise
- 1er du prologue
5ème des 6 jours de Grenoble avec Lucien Aimar (en janvier)
5ème des 6 jours de Genoble avec Fritz Pfenninger (en décembre)
15ème du G.P d'Aix en Provence
26ème de la Flèche Wallonne
29ème du Henninger Turm
30ème de Paris-Nice
34ème des 4 jours de Dunkerque
- 1er du prologue
- 1er de la 4ème étape
- 2ème de la 3ème étape (b)
43ème du Critérium National
48ème du Tour de France
- 3ème de la 13ème étape
49ème du Critérium du Dauphiné Libéré
- 4ème de la 5ème étape (b)

1972 - BIC
1er à Eckbolsheim
2ème des 6 jours de Grenoble avec René Pijnen
3ème du Prix de Bayonne
8ème des 4 jours de Dunkerque
12ème du G.P des Nations
21ème de l'Etoile des Espoirs
- 1er du prologue
- 1er de la 3ème étape (b)
- 2ème de la 5ème étape
22ème du Henninger Turm
38ème du Tour d'Indre-et-Loire
44ème du Tour du Nord
109ème de Paris-Tours
Participe au Tour de l'Oise
- 1er du prologue
1/4 finaliste au Championnat du Monde de poursuite

1973 - GAN-MERCIER
3ème à Saint-Quentin
7ème de Paris-Nice
- 2ème de la 1ère étape
8ème des 6 jours de Grenoble avec Barry Hoban
13ème du Critérium National
24ème du G.P d'aix en Provence
27ème de Milano-San Remo
47ème du Critérium du Dauphiné Libéré
55ème du G.P du Midi Libre
67ème du Tour de France
- 6ème de la 12ème étape (a)
- 6ème de la 16ème étape (a)
- 6ème de la 20ème étape (a)
- 7ème de la 16ème étape (b)
- 8ème du prologue
Abandon aux 4 jours de Dunkerque (2ème étape)

1974 - JOBO-LEJEUNE
Champion de France de poursuite
3ème à La Bastide d'Armagnac
11ème des 6 jours de Grenoble avec Barry Hoban
38ème du Critérium du Dauphiné Libéré
38ème du G.P du Midi Libre
55ème du Tour d'Indre-et-Loire
1/4 finaliste au Championnat du Monde de poursuite
Forfait au Critérium National
Abandon aux 4 jours de Dunkerque (3ème étape)

1975 - amateur
1er du Tour d'Alsace
- 1er de 2 étapes
1er à Mulhouse
1er de Nancy-Strasbourg
1er du G.P d'Eckbolsheim

1976 - amateur
Champion d'Alsace *
* Erreur... c'est son frère Jean-Claude qui gagne, devant Feder et Raymond Gagnieux
1er du Tour d'Alsace
1er à Nancy


    Une remarque sur ce fichier ? : écrivez-nous

Fichier mis à jour le : 26/05/2015 à 8:24

   Dernières news

Toutes les infos




 
A propos du site        Légal        Contacts
 
© 1997/2019 - memoire-du-cyclisme.eu - Tous droits réservés - Site déclaré auprès de la CNIL sous le n°834126