Accueil     Forum     Coups de pédales                           Admin
La saga Saint-Raphaël20 novembre 2018  

 Archives courses

Tour de France

Courses à étapes

Courses en ligne

Courses disparues

Championnats

Critériums

Piste

Cyclo-cross

Féminines

Amateurs

 Archives coureurs

Lexique

Palmarès

Équipes / Maillots

Photos

 Archives dossiers

Les annuaires

Les dossiers

 Accès adhérents

L'éphéméride

Mises à jour/Infos

Coll. P. Weecxsteen

Coups de Pédales

Téléchargements

Liste adhérents

 

 ACCÈS DIRECT

     Annuaire 2013

     Classement UCI

     Calendrier 2013

     Coupe de France 2013

 

 Interactivité

Contacts

Recherches

L'Association

Forum

Liens cyclistes

L'actualité

Ajouter aux favoris

La saga des maillots ST RAPHAEL proposée par Jean-Louis Bey

1952-1953 : les origines
1954-1964 : la saga
1965 : épilogue

Cet article est une approche personnelle changer avec d’autres passionnés dont les connaissances étaient encore plus pointues sur cette question et qui travaillaient, eux, à la réalisation d’un document beaucoup plus complet et exhaustif qui est paru dans les colonnes de la revue « Coups de Pédales » qui reste une référence incontournable pour tout passionné de l’histoire du Vélo.
Je ne saurais donc assez recommander de vous référer à cette parution pour comparer et compléter votre documentation sur ce sujet sachant que sans les échanges d’informations fournies par Jan De Smet et Patrick Feyaerts ce document serait resté incomplet et entaché de quelques erreurs inadmissibles aux yeux de tous les passionnés maniaques que nous sommes.

Introduction

Dans les années 50 il est très difficile de définir un design officiel standardisé pour le maillot d’une équipe. Il y a plusieurs raisons à cela.
La première tient sans doute à la matière même du maillot. Les maillots en laine sont sujet à des déformations et leurs couleurs semblent subir des fluctuations en fonction de l’usage (expositions au soleil) et de l’entretien (lavages). Il est donc parfois délicat de décider si tel maillot était noir ou brun foncé (nègre), orange, rouge sang ou lie de vin, beige ou blanc cassé à moins que ce ne soit tout simplement « sale » !
La seconde tiendrait à l’aspect encore bien souvent artisanal du sponsoring de cette époque qui fait que le graphisme et la répartition des inscriptions sur les maillots peut varier plus ou moins fortement suivant le moment de leur réalisation qui n’est certainement pas industrielle. Ces variations ne sont, le plus souvent, pas très importantes et il semble toujours que « l’esprit » prenne le pas sur la forme : à partir du moment où le nom des sponsors et les couleurs fondamentales sont présentes leur répartition et leur graphisme sur le maillot ne semblent pas soumis à des exigences très rigoureuses.

Ces remarques introduisent donc le casse-tête que présentait pour un dessinateur le design des maillots St Raphaël - Géminiani dans les années 50 et 60 !

Depuis que je travaille sur le net avec une bande de fanatiques maniaques nous avons échangé une grande masse d’informations et de documents sur ces formations. Il n’est plus question désormais de faire l’inventaire de cette documentation très importante (que l’on trouvera certainement dans l’article de Jan et Patrick) mais plutôt de tenter de classer et d’organiser ces renseignements de façon à présenter une vue cohérente de cette nébuleuse typique de la complexité de notre tache. Nous allons donc procéder par années, en déclinant pour chacune le design officiel, les variantes rencontrées au cours de l’année en fonction des épreuves et d’éventuels maillots particuliers liés à des circonstances (contre la montre, critériums). Aujourd’hui encore la liste n’est peut-être pas exhaustive et sans doute nos amis belges de « Coups de Pédales » nous feront découvrir quelques bijoux cachés.

1952 - Fouilles archéologiques

Un peu d'histoire pour commencer :

« acc52 » : En 1952 Raphaël Géminiani qui court pour l’équipe Bianchi participe en France à l’épreuve Paris-Clermont sous les couleurs de son club d’origine l’A.C.Clermontois (justement).Les passionnés ne manqueront pas de faire le rapprochement entre le dessin de ce maillot et certaines couleurs et rayures des futurs maillots des équipes StRaphaël-Géminiani.







« bianc52 » : durant cette saison Raphaël Géminiani court aux côté de Fausto Coppi au sein de l’équipe Bianchi-Pirelli. On sait que Gem et Fausto étaient très liés… Ne serait ce pas en référence à cette équipe mythique qu’il choisira la couleur « bleu ciel » deux ans plus tard quand il réactivera la maison de cycles de son père pour monter sa propre équipe ?







Curiosité
« bianc52b » : à ma grande surprise en décodant une photo de Géminiani sur le Paris-Clermont de 1952 j’ai découvert que son « coéquipier » Grippo en maillot Bianchi ne portait pas sur cette épreuve le maillot de la Bianchi-Pirelli classique mais un Bianchi-Ursus que je croyais dater de 1950. Sans doute une des multiples réutilisation d’un ancien maillot à l’occasion d’épreuves d’un intérêt secondaire pour le sponsor (puisque Géminiani lui-même porte le maillot de son club plutôt que son maillot de marque).







1953

« roche53 » : c’est pour l’équipe Rochet que Gem court cette année là et pour laquelle il sera champion de France. Assez étonnamment alors que les maillots Rochet arboraient depuis quelques années une étoile blanche sur les quarts de manches Géminiani porte en course un maillot avec deux rangées d’étoiles supplémentaires au dessus des poches ventrales (entre autre au Dauphiné et au championnat de France). Cette particularité avait déjà pu être observé sur le maillot Garin de Wim Van Est en 1952 (deux étoiles alors que ses coéquipiers n’en arborent pas !). Mais nous en reparlerons l’année prochaine…







« gitan53 » : autre maillot de l’époque dont nous aurons l’occasion de reparler durant cette saga : le Gitane, une marque de cycles qui sponsorise une équipe professionnelle depuis 1948… En cette année 53 on remarque la présence de deux graphismes différents du lettrage « Gitane ». Le premier est visible par exemple sur le maillot de Varnajo au Tour d’Algérie alors que Cieleska dans Paris-Tours arbore un maillot au design du G plus particulier (« gitan53b »)
gitan53a







gitan53b







1954 - la saga
Cette fois c’est parti : Géminiani crée sa propre équipe celle des cycles Raphaël Géminiani.

« gemin54» : ce design ne vous rappelle pas un autre maillot ? Maigret a même imaginé que le rouge de l’inscription renvoyait aux couleurs de l’A.C.C. !







Maillot particulier :
« cavan54 » : c’est René Bellone qui a fait cette découverte : au Critérium National 1954 inscrit sous le numéro 61 au sein de l’équipe Géminiani-Dunlop entre R.Géminiani et N.Lajoie il y a Louis Cavanna. Or sur une photo prise durant l’épreuve on voit ce coureur porter un maillot totalement original avec des dessins d’étoiles lumineuses blanches sur le fond clair et sur les manches. On distingue mal l’inscription qui semble bien être R.GEMINIANI en rouge (peut-être en bleu ?) sur une bande blanche mais aussi en blanc sur les manches. Certains passionnés pensaient tout d’abord qu’il s’agissait d’un maillot Rochet… Ce n’est pourtant pas le cas après vérifications. D’ailleurs si la répartition des étoiles rappelle furieusement le maillot de Géminiani l’année précédente leur dessin est nettement différent… Alors ? Une autre interprétation de l’appartenance au clan de Gem en référence à son maillot de 53 ? Un délire interprétatif de passionnés à la recherche de complications là où il y en a déjà suffisamment ? L’avenir nous le dira…







1955

On entre cette année là au cœur des problèmes que posent les maillots St Raphaël-Géminiani. En début d’année Raphaël Géminiani a envisagé d’utiliser comme Magni en Italie l’association de son équipe avec un sponsor extra sportif. L’idée de génie qu’il a eut était de jouer sur l’homonymie de son prénom avec la marque d’apéritif St Raphaël. Le voilà donc prêt à affronter les foudres de la fédération française qui n’autorise pas le sponsoring en jouant sur cette ambiguïté.

Maillots officiels :
« rapha55m» : et dès l’ouverture de la saison le « Grand Fusil » frappe un grand coup : sur Milan-San Rémo il se présente au départ avec son équipe arborant un maillot « St Raphaël quinquina » écarlate du plus bel effet. La fédération a beau protester officiellement le télégramme parviendra (volontairement ?) aux organisateurs après le départ de l’épreuve.
Il y a très peu de photos de ce maillot et j’ai eu le plus grand mal à trouver des documents qui permettent de réaliser ce dessin. C’est là que l’apport de Jan De Smet et Patrick Feyaert a été déterminant pour parvenir à dénicher le cliché décisif. Tout le monde aura remarqué en tout cas le lien évident dans le design des quarts de manches avec le maillot de l’ACC en 52 !







« rapha55n» : puisque le maillot extra sportif « St Raphaël quinquina » était interdit en France, Gem a tenté dès le Critérium National d’imposer une version « francisée » de son association : ce sont les inscriptions St Raphaël et Géminiani qui apparaissent désormais en rouge sur la bande blanche et Géminiani sur les manches… Mais apparemment cette version n’a pas non plus satisfaite les autorités sportives







« gemin55» : Suite aux problèmes posées par son association extra sportive avec la fédération française de cyclisme Gem a aussi porté en course avec son équipe un maillot Géminiani identique à celui de l’année précédente que l’on voit sur certaines photos.







Maillots spéciaux :
« gemin55l» et « gemin55n» : Deux maillots portés par Gem lui-même cette année-là et qui se distinguent par les parements tricolores d’ancien champion de France. Un maillot à manches longues qu’il porte apparemment dans des épreuves de début de saison et le maillot St Raphaël du National.







Curiosité :
« rapha55s» : C’est le survêtement porté par les coureurs de l’équipe StRaphaël sur la photo prise avant le départ du National pour illustrer un article dont le titre « Géminiani ne craint pas les foudres » évoque la persévérance de Géminiani dans sa croisade en faveur de l’association des marques de cycles avec des marques extra sportives seul moyen à son avis (et on ne peut guère lui donner tord) de pérenniser la survie du sport cycliste face au déclin commercial des premières. Ici encore le dessin exact du design a été très long à trouver et ils nous a fallu de longs débats et de multiples échanges de documents pour décider de ce design.




« cilo55ts» : Lors du Tour de Suisse 1955 c’est avec les cycles Cilo que la marque d’apéritif était associé. C’est dans ce maillot qu’on retrouve pour la première fois l’association des couleurs de l’apéritif avec celle du constructeur de cycle (ici le gris de Cilo).





« kobl55tr» : Je pensais avoir fait le tour de la question lorsque j’ai découvert dans un récent numéro de « Coups de Pédales » une photo de Koblet au Tour de Romandie 1955 portant un maillot Cilo au dessin très particulier sur lequel il semblait bien y avoir inscrit St Raphaël. Alors ? S’agissait-il d’une première approche individuelle du sponsoring avant de s’investir au niveau de l’équipe à l’occasion du tour de Suisse ?





1956

Cette année là l’équipe St Raphaël-Géminiani utilise en course deux types de maillots aux dessins différents : un « Géminiani-St Raphaël-Dunlop » dont le design est original et un autre dont le dessin est plus proche du modèle initial de 1955 et va perdurer durant toute la saga de cette équipe décliné sous différentes formes : épaules rouges, bande blanche avec ceinture noire, bas bleu clair, rayures blanches et rouge sur les quarts de manches. J’ai longtemps pensé que ce deuxième maillot avait succédé en cours de saison au premier mais sur une photo du championnat de France de cyclo-cross on le voit déjà porté par Bauvin alors qu’au Critérium National toute l’équipe arbore le maillot avec inscription Dunlop en manches courtes ou longues.
Durant l’année on peut d’ailleurs noter que curieusement (et signe de la faible rigueur apporté en ces temps là aux questions de bonneterie) ces deux maillots ont souvent cohabité en course lors de la même épreuve (Dauphiné ; Tour de l’Ouest). En tout cas il semble que l’on puisse en conclure que le design des maillots St Raphaël Géminiani a trouvé son origine à la fois dans les couleurs du sponsor extra sportif (le rouge, blanc et noir des apéritifs StRaphaël quinquina) mais aussi dans celui des maillots du club de R.Géminiani (A.C.Clermontois) et de son équipe (le bleu clair de l’équipe Géminiani 54/55)

Maillots officiels :

« rapha56a » : c’est celui de l’équipe Géminiani-StRaphaël-quinquina Dunlop que l’on voit dès le début de saison, en particulier au Critérium National avec Geminiani, Hassenforder, Bauvin, Bergaud, etc. Certains coureurs portent la version à manches longues (« rapha56al »)










« rapha56b » : dès la saison de cyclo-cross on voit aussi un autre maillot en course qui ne porte pas d’indication Dunlop sur les manches : celles-ci sont alors blanches parement noir avec deux bandes rouges vierges de toute inscription (type « rapha55m »). Dans cette mouture Géminiani est écrit avec le même type de lettre que le logo de l’apéritif StRaphaël.
C’est ce maillot que l’on voit sur les cartes publicitaires de Walkowiak, Bauvin et Géminiani dans le numéro du Miroir du Tour 56.
Je n’ai pas trouvé de documents permettant d’extrapoler de façon certaine le design du dos pour ces deux moutures.







Compléments :

« cilo56 » : cette année-là l’équipe suisse Cilo porte aussi officiellement la dénomination « Cilo-StRaphaël-quinquina ». On trouve le dessin de ce maillot très légèrement différent du maillot du tour de Suisse de l’année précédente (pas d’inscriptions sur les manches, bandes grises moins larges) sur plusieurs cartes publicitaires (Koblet, Metzger…). Mais sur une photo de groupe avec des coureurs Français portant le maillot StRaphael-Dunlop les Suisses portent le même maillot qu’au Tour de Suisse 55 (« cilo56b ») !







« cilo56s » : C’est le survêtement que porte Metzger sur la carte postale de la deuxième série de cette année là (document de Jan De Smet).





« robin56» : et pour compliquer les choses une carte montre Brian Robinson portant un maillot Cilo-StRaphaël dont le design semble combiner les dispositions du classique Geminiani avec celle du Cilo : rouge, blanc bande noire et gris ; manches rayées grises et rouges !





1957

Maillot officiel :

« rapha57a » : on voit un maillot St Raphaël-quinquina-Geminiani très similaire au « rapha 56b » dans le Tour des Flandres porté par Barone ainsi que sur des photos dans « Coups de Pédales ». Seul le lettrage de l’inscription Geminiani n’est plus le même, ne reprenant plus celui du logo publicitaire StRaphaël : il est désormais majuscule reprenant le design particulier qui est le sien depuis la création de la marque.







Variantes :

« rapha57b » : Il semble que sur certaines photos de 57 publiées dans « Coups de Pédales » le modèle « rapha56b » apparaîtrait encore. Personnellement j’ai vu beaucoup de photos de maillots StRaphaël de cette année là en course et jamais je n’en ai vu une avec l’inscription Géminiani en script en dehors des cartes publicitaires. Mais dans ces années là il était tout à fait possible qu’un maillot de l’année précédente soit porté en course… pour pénurie de linge propre ?







« rapha57c» : de la même façon des cartes publicitaires montrent des coureurs avec le maillot StRaphaël-Dunlop de 56… Mais je n’en ai pas vu en courses.





« rapha57bp» : c’est dans Bordeaux-Paris 57 qu’on voit apparaître à mon avis pour la première fois l’inversion des inscriptions St Raphaël et Géminiani (St Raphaël quinquina en blanc sur fond rouge et Géminiani en rouge sur fond blanc). Ce ne serait pas très étonnant car les maillots de Bordeaux-Paris étaient souvent personnalisés et ont plusieurs fois servis de test pour une modification du dessin l’année suivante. En tout cas la photo dans le « Coups de Pédales » HS Bordeaux-Paris montre 2 coureurs portant ce maillot (et non pas le « rapha57a ») en tête du peloton avant la prise des entraîneurs.







Maillots Spéciaux :

« poble57» : sur une carte publicitaire Poblet porte aussi le maillot St Raphaël-Geminiani mais Geminiani n’a pas son graphisme particulier… et St Raphaël prend beaucoup de place sur la bande blanche !







«gemin57c» : sur un numéro de la revue Vélo Passion j’ai vu un maillot qui semble bien être un maillot de Géminiani (puisque le collectionneur qui l’affiche dans son musée a mis son portrait dessus) en 56 ou plutôt 57 sans pub sur les manches et sans indication St Raphaël sur la poitrine... Un maillot pour Critérium sans doute: ils ont généralement des dessins originaux.







« baron57v » : C’est sur le « Cahier de l’Equipe : Cyclisme 1959 » que se trouve une photo du Tour des Flandres 57 où Nicolas Barone porte ce maillot à manches longues.





Compléments :

« cilo57» : l’équipe suisse Cilo, qui n’est désormais plus associée avec les apéritifs St Raphaël mais avec Toscanelli, conserve pour autant le design très particulier inauguré en 55. Ce maillot illustre une série de cartes publicitaires (Koblet, Metzger…)





1958

Maillot officiel :

« rapha58 » : de nombreuses photos prisent en cours de saison (Paris-Nice, National, Championnat de France…) montrent que désormais l’ordre des inscriptions s’est inversé sur le maillot : il s’agit de l’équipe StRaphaêl-quinquina-Géminiani. Les logos publicitaires apparaissent en blanc sur le rouge et Geminiani en majuscules rouges sur la bande blanche. De plus les inscriptions StRaphaël et Geminiani apparaissent aussi en rouge sur les quarts de manches entre les deux bandes respectivement à droite et à gauche.







« rapha58 » : c’est la version manches longues que l’on voit portée par Géminiani dans Paris-Nice.





« rapha58g » : le graphisme exact du maillot porté par les coureur de l’équipe StRaphaël-Geminiani sur le Giro 58 a été un véritable casse-tête. Ivano Bardini indiquait dans son livre « Le maglie del ciclismo » l’existence d’un maillot à dominante bleu claire, avec les logos St Raphaël et Geminiani inscrits en bleu sur une moitié inférieure blanche, porté durant le Giro 58 par Geminiani. J’étais très sceptique sur ce design bleu clair, col et parements rouges. J’avais tendance à penser qu’il pouvait à la rigueur s’agir d’un maillot de l’équipe de France avec des inscriptions sur la bande blanche mentionnant le sponsor comme cela se pratiquait dans le cas de sélections nationales ou régionales (en particulier lors du Tour de France). C’était d’ailleurs le cas sur les photos du Giro 57 où Geminiani et Bobet courent dans une sélection française sous le sponsor du club italien V.C.Bustese. Et puis Sandro Angius nous a fourni les documents d’origines parus dans « Le corriere dello sport » sur lesquels apparaît Géminiani avec un maillot dont le haut est bleu foncé (lettrages de la même couleur sur la bande blanche) au côté de Gaul en maillot « Faema » rouge. Bien sûr il s’agit de photos peintes mais pourquoi le coloriste aurait fait une telle erreur d’interprétation dans la proximité des deux maillots ? De plus il s’agit à minima d’une variante sur laquelle l’indication Geminiani a disparu du haut du maillot. D’autres photos nb de Brankart confirme le design et sèment le doute quand aux couleurs. Le col paraît noir mais les parements ne sont pas de cette couleur (rouge si le haut du maillot est bleu ?)… J’étais presque convaincu par cette version quand j’ai vu une liste des partants paru dans le même journal où était indiqué « magliere blanca, rossa, nero ». Il s’agissait donc bien d’une erreur d’interprétation du coloriste (liée à l’association de l’équipe avec la république de San Marin ?). Le seul doute pourrait être la couleur des parements mais au vue de toutes les photos à mon avis c’est bien du rouge. Pour le dos des informateurs sont certains qu’il n’y avait aucune inscriptions… une bizarrerie supplémentaire !







Bordeaux-Paris :

Une nouvelle fois Bordeaux-Paris est une épreuve qui permet à l’équipe StRaphaël d’exprimer son originalité. Trois coureurs y sont engagés Dupont ; Robinson et Morvan. Je n’ai pas vu de photo de Jacques Dupont mais à la vue des maillots de ses coéquipiers je ne serais pas étonné qu’il s’agisse d’une nouvelle variante !

« morva58bp» : Morvan semble porter le fameux maillot de la future équipe Rapha ce qui serait bien dans le droit fil de l’année précédente où l’épreuve avait permis de tester le design à venir pour 58.





« robin58bp» : Robinson lui porte un maillot franchement original avec des rayures verticales sur les quarts de manches. C’est Serge Pedehontaa qui m’a fourni ce document et je suis certain qu’il ferait un tabac comme question subsidiaire de n’importe quel quizz pour passionnés de cyclisme (excepté Jean-Paul Olivier qui devait connaître la réponse !)





Curiosité :

« rapha58c» : C’est Jan Soens qui m’a signalé la présence sur une photo dans « Coups de Pédales » d’un maillot spécial sur lequel l’inscription sur le haut ne reprendrait que la partie Raphaël du sigle d’apéritif pour former le nom de Raphaël Géminiani. Il s’agit d’une carte publicitaire montrant R.Fournier. Au début je doutais de cette existence me disant seulement qu’il était possible que Géminiani ait joué totalement sur l’homonymie de son prénom… en tout cas je suis CERTAIN que ce genre de maillot n’a jamais été porté en course officielle. A la limite en Critérium. Mais ayant vu ce document je reconnais son existence et entrevois même une explication plausible à son sujet. Comme il s’agit de cartes publicitaires (car j’en ai vu d’autres depuis) il est fort possible qu’en vue d’une diffusion au moyen d’un support spécifique à un public jeune la mention de la marque d’alcool « StRaphaël quinquina » ait été « effacé » pour laisser place à cette simple évocation du prénom de la marque de cycles (il n’y a pas qu’en ex-URSS que les retouches photographiques existaient et sur de nombreuses cartes publicitaires des années suivantes le montage est évident !)





Maillots particuliers :

« gemin58nl» : lors du Critérium National Géminiani porte un maillot à manches longues : c’est le modèle officiel… sauf que les inscriptions sur les quarts de manches sont inversées. Il a aussi les parements tricolores d’ex champion de France. Comme sur une photo du début de saison il est aussi en manches longues mais de couleur habituelle (bleue) je me suis demandé s’il ne s’agissait pas tout simplement ici de surmanches blanches ?





« gemin58c» : dans le Miroir du Tour 58 il y a une pub nb avec Géminiani qui porte un maillot sur lequel GEM en majuscule est écrit apparemment en blanc sur un fond sombre. La ceinture est blanche avec Rapha écrit en noir toujours suivant le graphisme script publicitaire de la marque St Raphaël. Il y a toujours le liseré noir et une couleur unie pour le bas. C’est « La fabuleuse histoire du TdF » qui fournit la réponse puisqu’à l’occasion d’une photo regroupant les 4 leaders possibles de l’équipe de France Géminiani arbore le même maillot dont le haut est gris et le bas rouge. Ce design contrairement à ce qui est indiqué dans la légende (Géminiani porte le maillot de la future 2ème équipe à venir en 59 et réservée aux jeunes) ne deviendra pas le modèle officiel porté en course par la future équipe Rapha mais restera un modèle personnalisé pour Critériums (à l’exception de la variante de Morvan dans Bordeaux-Paris 58) comme il était fréquent d’en trouver à l’époque (puisqu’on le retrouve, toujours porté par Gem et légèrement modifié, l’année suivante sur des photos en compagnie d’une déclinaison différente des couleurs pour Rivière).







« machi58» : Pierre Machiels lors de sa victoire au Grand Prix de Fourmies porte un maillot sans texte sur les manches (CDP 90 p 30 et 31)





« busto58» : sur une carte publicitaire Manuel Busto porte cet étonnant maillot avec une seule bande sur les quarts de manches.





« saint58» : Jan Soens signale aussi la variante portée par Gérard Saint lors du Grand Prix des Nations contre la montre où n’apparaît pas la mention quinquina et sans inscriptions non plus sur les manches.





« rivier58ol» : sur une photo prise après une arrivée lors du Tour de l’Ouest Roger Rivière porte ce maillot à manche longue plutôt original.





« rapha58s» : c’est le modèle de survêtement que portent les coureurs de l’équipe.





1959

Maillot officiel :

L’équipe porte officiellement cette année là deux dénominations différentes qui ne correspondent pourtant qu’à une seule et même équipe portant durant l’année en fonction des épreuves 2 maillots différents : soit le St Raphaël-Géminiani (rouge, blanc, bleu ciel) soit le Rapha-Géminiani (gris, or et noir) ce qui est à l’origine de multiples confusions (il faut reconnaître que ce n’était pas très simple).
C’est René Bellone qui nous a parlé d’un article paru dans Miroir-Sprint de septembre 59 où est évoquée la saison de Roger Rivière pour cette année là.
Avec cet article (où entre parenthèses Rivière avoue prendre des "produits"), sont présentées 6 photos prises sur 6 courses différentes :
- sur 1 course il porte le maillot StRaphaël-Géminiani c'est la Vuelta.
- sur 5 courses il porte un maillot Rapha-Géminiani : ces courses sont Paris-Nice-Rome, le Critérium National, le Championnat de France, le Grand Prix des Nations et Le Dauphiné-Libéré… mais dans le numéro spécial du 50ème anniversaire du Critérium il y a une photo de lui en 59 avec un maillot St Raphaël sans poche et en tissu léger que je croyais réservé aux épreuves contre la montre comme il porte le même (avec l’inversion des inscriptions sur les manches par rapport à 58) sur une photo où il est échappé avec Manuel Busto c’est donc bien un modèle utilisé régulièrement en course.
- Et pour compliquer le tout il apparaît aussi sur une autre photo du Dauphiné de cette année là avec Anglade et vêtu du maillot Rapha avec des manches bleues, blanches et bleues !
Toutes ces fluctuations sont une nouvelle confirmation du laxisme qui régnait dans les années 50/60 en matière d’unification des maillots d’appartenance extra sportives.

« rapha59a » : correspond au maillot St Raphaël-Geminiani très proche du modèle « rapha58 » porté entre autre par Rivière sur la Vuelta et sur le Dauphiné. Il se distingue du maillot 58 par l’inversion des inscriptions sur les manches (décidément très baladeuses !)







« rapha59b » : C’est le maillot Rapha-Geminiani sur Paris-Nice, le National, le championnat de France.







Particuliers :

« hasse59bp » : dans Bordeaux-Paris il était fréquent que les coureurs portent des maillots personnalisés (souvent au niveau des quarts de manches). En tout cas sur les photos d’Hassenforder dans l’édition de cette année-là il porte un maillot Rapha-Géminiani dont les quarts de manches sont bleu, blanc, bleu… ce qui annonce peut-être la modification à venir l’année suivante à l’occasion de l’association avec les cycles Gitanes… mais depuis j’ai vu le même maillot porté par Rivière à l’arrivée d’une étape du Dauphiné





« hassen59o » : sur la photo prise à Ouagadougou en fin d’année lors de la fameuse tournée qui sera fatale à Fausto Coppi on voit Hassenforder porter un maillot Rapha avec les inscriptions inversées sur les manches (comme sur son maillot de Bordeaux-Paris). De plus ces inscriptions prennent place sur une seule bande colorée. Il porte aussi les parements tricolores.





« gemin59c » et « rivie59c » : c’est donc dans « La fabuleuse histoire du TdF » qu’il y a une photo couleur des 4 leaders de l’équipe de France du Tour 59 en maillots de marques : Géminiani a un maillot avec le haut gris GEM écrit en blanc dessus, Rapha en noir sur la bande blanche, liseré noir et bas rouge, 2 bandes rouges sur les épaules avec GEM et Rapha écrit de part et d’autre en noir : c’est donc le maillot « Gemin58c »… sauf que les inscriptions sur les manches sont là aussi inversées par rapport au modèle de l’année précédente. Comme quoi il y a parfois une logique en matière de dessin de maillot ! Rivière lui n’a pas non plus un maillot habituel : de plus malgré les imperfections de la reproduction des couleurs à l’impression le sien paraît beaucoup plus clair pour le bas et les bandes : une photo dans Miroir du Cyclisme confirme qu’il s’agit de la couleur or du maillot Rapha, GEM et Rapha sont inscrits en noir sur la ceinture blanche et pas d’inscription sur les épaules. Ce serait donc le pendant Rapha pour Critérium du Géminiani !







1960

Maillot officiel :

L’équipe du V.C.12ème Rapha-Dunlop est désormais clairement séparée en deux phalanges distinctes sponsorisées par les apéritifs St Raphaël et sur les cahiers de l’Equipe « Cyclisme 60 » leurs dessins sont détaillés dans une page publicitaire :

« rapha60a » pour celle qui garde les cycles Geminiani conserve le design en vigueur depuis 57. Sur toutes les photos désormais les inscriptions sont inversées sur les manches comme sur le maillot de Rivière l’année précédente : StRaphaël à gauche et Géminiani à droite.







« rapha60b » pour celle qui est associé aux cycles Gitane et qui reprends le design « rapha59b » de l’année précédente mais avec des bandes désormais bleues sur les quarts de manches (Gitane oblige ?). Là encore les inscriptions sont désormais inversées : Rapha à gauche et Gitane à droite.







1961

Maillot officiel :

Apparemment la distinction entre deux phalanges se poursuit au sein de l’équipe du VC12ème StRaphaël malgré la disparition de la sous marque d’apéritif « Rapha » : il y a une équipe StRaphaël-Gitane avec Altig, Everaert, Mastrotto, Simpson et une équipe StRaphaël-Géminiani avec Geldermans et Annaert.

« rapha61a » : c’est le maillot que porte Geldermans dans Paris-Roubaix quasiment identique à celui de l’année précédente.







« rapha61b » : c’est celui que l’on voit sur de nombreuse carte publicitaire avec les bandes bleues sur les manches et l’inscription Gitane : il s’est très nettement rapproché du design du St Raphaël-Géminiani puisqu’il à troqué le nom de Rapha et ses couleurs or et gris pour retrouver le design de St Raphaël et les couleurs rouge et bleu clair. Il garde par contre les bandes bleues sur les manches et l’incription Gitane qui apparaît souvent d’un ton rouge moins vif, plus rosé.







Variante :

« rapha61c » : pour le plaisir des puristes on peut signaler que les inscriptions Gitane et St Raphaël sur les manches sont parfois inversées (De Haan).





1962

Maillot officiel :

« rapha62a » : c’est le modèle que l’on voit durant toute la saison (en particulier sur la Vuelta) avant le Tour de France et même durant ce Tour sur de nombreuse photos (quand il y a pénurie de linge propre ?). L’association de l’équipe St Raphaël avec les cycles Helyett et surtout le club de l’ACBB à la place du V.C.12ème entraîne le changement de couleur du bas du maillot le gris-bleu de l’ACBB remplaçant le bleu des cycles Géminiani.







Variante :

« rapha62b » : à partir du Tour de France on voit apparaître une nouvelle modification du graphisme du maillot St Raphaël avec l’abandon du lettrage « script » si particulier de l’apéritif pour un modèle nettement plus classique (une exigence de Ms Goddet et Lévitan qui n’avaient dû se résoudre qu’à contre cœur d’ouvrir le Tour aux équipes de marques extra sportives ?).







Particulier :

« janss62 » : Sur une photo au retour d’un entraînement en début d’année on peut voir un modèle à manche longue porté par M.Janssen où le lettrage particulier du logo des cycles Helyett n’apparaît pas.







Curiosité :

« gitan62pn » et « gemin62pn » : sur plusieurs épreuves dont Paris-Nice en particulier, certains coureurs de l’équipe Gitane-Leroux portent des maillots Leroux-Géminiani (Simpson en particulier) où le sponsor des cycles Gitane est remplacé par celui des cycles Géminiani ce qui confirme bien le jeu des « chaises musicales » auquel se sont livrés à l’intersaison les équipes St Raphaël-Géminiani/Gitane et Helyett-Leroux de l’année précédente.











1963

Maillot officiel :

« rapha63 » : Il s’agit du modèle que l’on voit sur le Tour 1963. Le principal changement est l’abandon de la couleur rouge pour l’inscription St Raphaël sur les manches. Etonnamment je n’ai pas trouvé de photos de l’année avec l’inscription St Raphaël en script alors qu’il y a de fortes probabilités pour qu’un tel maillot ait existé en 63 puisqu’on le verra en 64…







1964

Maillot officiel :

« rapha64 » : c’est là encore le modèle du Tour que l’on voit durant toute la saison mais cette fois il y a plusieurs variantes.







Variantes :

« rapha64b » : Sur des photos de l’épreuve chronométrée par équipe de ce même Tour de France Altig et Zimmermann arborent des maillots dont les inscriptions sur les quarts de manches reprennent le graphisme de l’apéritif et surtout sont placées sur la bande rouge.





« rapha64c » : Lors du Giro l’équipe reprend aussi sur ses quarts de manches le graphisme de l’apéritif mais dans la même position que le reste de la saison et en noir. Il semble que ce maillot ait été utilisé en de nombreuses circonstances lors de cette saison (en particulier sur Gand-Wevelgem)





« rapha64h » ? : Jan qui a répertorié toutes les photos possibles signale un maillot où Campagnolo aurait cédé la place à Hutchinson. Cela m’étonne étant donné l’engagement de Campagnolo… mais c’est possible.





Particulier :

« lebau64 » : par contre sur une carte publicitaire Jean-Claude Lebaube porte un maillot Gitane où la marque de cycle prend la place de St Raphaël.





1965 – Epilogue

A l’orée de la saison 65 l’équipe St Raphaël-Géminiani-Gitane va disparaître définitivement pour laisser place à une association des cycles avec la filiale automobile Ford-France. Il n’est pourtant qu’à regarder les dessins des premiers projets de maillots pour cette nouvelle équipe pour voir qu’elle s’inscrit dans la lignée de l’histoire précédente…












Remerciements :
- le team flamand de Jan De Smet ; Patrick Feyaerts et Jan Soens
- leurs « indépendants » : Jacques Gimenez et Marc Radenac
- l’@ngelsB team de René Bellone ; Jan Soens (qui bénéficie de la double appartenance !), Dominique Paget, Sandro Angius et Manuel Azevedo
- ses « indépendants » : Philippe Zingoni et Serge Pedehontaa-Hiaa
- et quelques individuels : Michel Dargenton de «Coups de Pédales» et des inconnus qui seront bientôt célèbres…



Afficher les grands maillots

    Une remarque sur ce fichier ? : écrivez-nous
A propos du site        Légal        Contacts
 
© 1997/2018 - memoire-du-cyclisme.eu - Tous droits réservés - Site déclaré auprès de la CNIL sous le n°834126