Accueil     Forum     Coups de pédales                           Admin
Les dernières infos...30 août 2016  

 Archives courses

Tour de France

Courses à étapes

Courses en ligne

Courses disparues

Championnats

Critériums

Piste

Cyclo-cross

Féminines

Amateurs

 Archives coureurs

Lexique

Palmarès

Équipes / Maillots

Photos

 Archives dossiers

Les annuaires

Les dossiers

 Accès adhérents

L'éphéméride

Mises à jour/Infos

Coll. P. Weecxsteen

Coups de Pédales

Téléchargements

Liste adhérents

 

 ACCÈS DIRECT

     Annuaire 2016

     Classement UCI

     Calendrier 2016

     Coupe de France 2016

 

 Interactivité

Contacts

Recherches

L'Association

Forum

Liens cyclistes

L'actualité

Ajouter aux favoris




Dominique Arnaud est décédé

Loretto Petrucci est décédé

Décès de Rudi Altig

Décès de Valentin Petry

David Cañada est décédé

Daan Myngheer est décédé

Décès d'Antoine Demoitié

Décès d'André "Moïse" Bernard

Romain Guyot est décédé

Décès d'Axel Schandorff

Disparition de Robert Sassone

Pierre Jodet est décédé

Décès d'Eric De Vlaeminck

Jean-Pierre Van Haverbeke est mort

Oscar Théron nous a quitté

Claude Gabard nous a quitté

Décès de Claude Perletti




20 juillet 2016

Dominique Arnaud, qui se battait contre la maladie depuis plus d'un an, est décédé dans la nuit de mardi à mercredi. Il avait 60 ans...
Le Landais a été professionnel de 1980 à 1991. Il a porté les couleurs des équipes Reynolds (devenu Banesto), Wolber-Spidel et de la Vie Claire. L'ancien coéquipier de Bernard Hinault, Pedro Delgado et Miguel Indurain compte à son palmarès trois étapes du Tour d'Espagne. L'Aquitain avait créé en 2001, l'Entente Sud Gascogne qui avait pour projet de fédérer plusieurs clubs de la région Aquitaine, afin de proposer un programme et un suivi de haut niveau aux coureurs tout en les maintenant licenciés dans leurs clubs respectifs. D'abord constitué de Juniors, le groupe a évolué en DN1 Espoirs puis en DN1 entre 2011 et 2013. L'Entente Sud Gascogne a compté dans ses rangs Matthieu Ladagnous, Mickaël Delage, Pierre Cazaux, Thomas Lebas, Fabien Patanchon, Quentin Pacher, Alexis Guérin ou encore le regretté Denis Kudashev. En 2014, le documentaire réalisé par La Bordure "Allez Jean !" avait permis de suivre Dominique Arnaud et ses coureurs lors de la Ronde l'Isard. L'équipe s'est arrêtée fin 2015, elle était alors en DN3.
Toute l'équipe de Mémoire du Cyclisme adresse ses condoléances les plus attristées à sa famille, ses proches et ses amis.

Source : DirectVélo



17 juin 2016



È morto questa mattina, a 86 anni, a Pistoia Loretto Petrucci, campione italiano del dopoguerra. Nato a Capostrada (una frazione di Pistoia) il 29 agosto 1929, si è messo in luce subito tra i dilettanti ottenendo la convocazione all'Olimpiade e al Mondiale del 1948, quando aveva solo 19 anni. Professionista dal 1949 al 1968, ha esordito con la maglia della Legnano. Nel 1951 Alfredo Martini, toscano come lui, lo porta alla Taurea: Petrucci è terzo alla Milano-Sanremo, quarto al Fiandre e conquista il Giro di Toscana. L'annata gli vale un contratto con la Bianchi, da gregario di Fausto Coppi nelle corse a tappe. La Classicissima però è il suo obiettivo e la centra sia nel 1952 che nel 1953, sempre davanti a Giuseppe Minardi. Dopo la sua doppietta, bisognerà attendere 17 anni e Michele Dancelli prima di rivedere un italiano primo a Sanremo. Il '53 è la sua stagione di gloria: conquista anche la Parigi-Bruxelles, è terzo alla Freccia Vallone, quinto al Fiandre secondo ai campionati italiani. L'ultima vittoria importante è il Giro del Lazio del 1955. Nel 1968, a 39 anni, ottiene un contratto con la svizzera Isolabella, partecipa a qualche corsa di primavera poi abbandona le gare. Resta però nel ciclismo come organizzatore di eventi e opinionista a Radio Rai.
Source : Gazzetta dello Sport



11 juin 2016



L'Allemand Rudi Altig, est décédé samedi, à l'âge de 79 ans, des suites d'une grave maladie, a indiqué sa famille à l'agence sportive allemande SID.
Idole du cyclisme allemand des années 60, Rudi Altig est resté très populaire en Allemagne. Il se construisit un palmarès imposant, à commencer par son titre de Champion du Monde acquis en 1966, sur le circuit du Nurburgring, au terme d'une course qui vit les deux rivaux français, Jacques Anquetil (2ème) et Raymond Poulidor (3ème), se neutraliser. Le coureur de Mannheim, où il était né le 18 mars 1937, avait d'abord gagné des titres mondiaux sur la piste. Sur route, ce solide routier-sprinteur (1.85 m pour 82 kg) allait briller tant dans les classiques (Tour des Flandres 1964, Milan-Sanremo 1968) que dans les grands tours. Malgré ses limites en haute montagne, il remporta la Vuelta 1962 et pesa à maintes reprises sur le Tour de France (vainqueur de 8 étapes, une fois maillot vert), dans lequel il fut tour à tour coéquipier et adversaire d'Anquetil. Maillot jaune dans quatre Tours de France différents (1962, 1964, 1966, 1969), durant dix-huit jours au total, Altig fut aussi contrôlé positif en fin de carrière à une époque où la lutte antidopage n'en était qu'à ses balbutiements et les contestations nombreuses. Il arrêta sa carrière en 1971, mais ne s'éloigna guère du cyclisme puisqu'il devint directeur sportif et consultant pour différentes chaînes de télévision.
Source : Der Spiegel



3 juin 2016



Valentin Petry est décédé dans la nuit du 25 au 26 mai dernier, après une longue maladie, à l'âge de 88 ans à Florsheim, près de son lieu de naissance Hochheim-am-Main. Il était l'un des coureurs allemands les plus en vue à son époque, tant sur la route que sur la piste. Avec Franz Reitz et Klaus Bugdahl, il a été l'un des plus grands professionnels de la région Rhein-Main. Valentin Petry était né le 5 mai 1928.
Dès 1951, à l'âge de 21 ans, il devient professionnel et a été actif jusqu'en 1962. A cette époque, Valentin Petry fut cinq fois Champion d'Allemagne : en demi-fond en 1955 et 1957 avec Otto Faltin comme entraîneur, en américaine en 1956 avec Heinz Scholl et 1959 avec Klaus Bugdahl, en 1956 sur route. En outre Petry a disputé bon nombre de courses de 6 jours
Après sa carrière, Valentin Petry est resté fidèle au club de sa ville natale, le RV 1899 Hochheim, mais était également actif au sein du RSG Wiesbaden et participer à la formation pendant des années. Son fils Frank Petry est devenu champion de l'équipe allemande avec le RSG Wiesbaden. Plus tard, il a travaillé comme entraîneur à l'Association cycliste hessois en s'occupant des jeunes et des espoirs.
Source : rad-net.de
Merci à Peter Rohracker



28 mai 2016

L'ancien coureur professionnel David Cañada Gracia est décédé ce matin alors qu'il participait à la Marche Cyclotouriste Towcar Puertos de Ribargorza, dans la province d'Aragon. L'événement regroupait près de 2000 participants sur un parcours vallonné autour de Huesca. D'après les organisateurs de l'épreuve et le gouvernement d'Aragon, Cañada aurait percuté un autre cycliste et serait tombé sur la tête en percutant la chaussée. La violence du coup serait la cause du décès. Ancien coureur de la ONCE, de QUICK-STEP et de SAUNIER-DUVAL, David Cañada avait obtenu sa plus grande victoire en 2006 quand il avait remporté le Tour de Catalogne. Le coureur de Saragosse était né le 11 mars 1975.
Source : esciclismo.com



29 mars 2016

Au lendemain de l'accident mortel dont a été victime Antoine Demoitié, l'annonce de l'équipe Roubaix-Lille Métropole prolonge la série noire : le Belge Daan Myngheer est décédé lundi à l'hôpital d'Ajaccio, deux jours après un infarctus en course. "C'est avec une grande émotion, que nous vous faisons part du décès de Daan. Il a perdu sa dernière course après avoir lutté comme un grand champion", a annoncé l'équipe dans un message diffusé sur un réseau social. "Il est décédé ce lundi 28 mars à 19h08 en présence de ses parents, de Fleur sa soeur et de Emely sa compagne à l'hôpital d'Ajaccio". Coureur de l'équipe française Roubaix-Lille Métropole, le coureur de 22 ans a été victime d'un malaise samedi lors de la première étape du Critérium International autour d'Ajaccio. Evacué en ambulance, il avait été victime d'un infarctus sur la route de l'hôpital. Placé dans un coma artificiel à Ajaccio, il ne s'est pas réveillé. Le jeune coureur belge de l'équipe Roubaix-Lille métropole avait déjà fait un malaise, en 2014, lors d'une course amateur disputée dans son pays. A la suite de cet accident, des examens cardiaques n'avaient révélé aucune anomalie. Cet hiver, il avait subi de nouveaux tests (en France et en Belgique), indispensables à l'attribution de sa licence. Après de beaux résultats chez les juniors (2ème du Het Nieuwsblad en 2010, champion de Belgique en 2011), ce grand coureur (1.90 m) avait rejoint en 2015 l'équipe Veranda Willems puis les Français de Roubaix-Lille Métropole cet hiver. Il avait cette saison un programme essentiellement français. Après le Critérium International, il devait disputer cette semaine la Route Adélie. Dans son message, l'équipe précise : "Daan va faire don de ses organes pour aider d'autres personnes, c'était sa volonté". Un autre détail qui marque le terrible rapprochement avec Antoine Demoitié.

Source : L'ÉQUIPE



28 mars 2016


© Maxime Debreilly pour Mémoire du Cyclisme

Accidenté sur Gand-Wevelgem, le Belge Antoine Demoitié est décédé...
Percuté par une moto après avoir été pris dans une chute lors de Gand-Wevelgem, le coureur belge Antoine Demoitié est décédé dimanche soir. La nouvelle tant redoutée est tombée peu après minuit ce dimanche : Antoine Demoitié est décédé et une enquête est en cours pour déterminer les circonstances, a indiqué à l'AFP Frédéric Evrard, officier de communication de la gendarmerie du Nord-Pas-de-Calais. Le coureur belge, qui était âgé de 25 ans, était dans le coma dans un service de soins intensifs du CHU de Lille, où l'avait rejoint sa famille en fin d'après-midi en provenance de Liège après son transfert de l'hôpital d'Ypres.
L'accident est survenu lors de Gand-Wevelgem, l'une des classiques renommées du calendrier international. Alors que les coureurs avaient parcouru environ 150 kilomètres de course, le Belge de l'équipe Wanty-Groupe Gobert a chuté avec quatre autres coureurs juste devant la file des voitures. Celles-ci se sont brusquement écartées et une moto accréditée par la Fédération belge, conduite selon nos informations par un motard expérimenté et qui transportait un commissaire national, s'est alors retrouvée nez à nez avec les coureurs au sol et n'a pu éviter Antoine Demoitié. Le puncheur belge avait remporté notamment le Tour du Finistère en 2014. Pour sa première participation à une épreuve World Tour, le G.P E3, vendredi, il s'était montré à son avantage en participant à l'échappée matinale.
L'équipe de Mémoire du Cyclisme adresse ses plus sincères condoléances à sa famille et à ses proches.
Source : L'ÉQUIPE



18 mars 2016



André Bernard l'oublié...
C'est avec un léger décalage que nous avons appris la mort du limousin André Bernard, décédé dans l'anonymat le plus complet, il y a quelques semaines à Limoges. Méconnu ou oublié par beaucoup, Moise, son vrai prénom, fut pourtant un excellent coureur. Juste avant l'ère Poulidor, il fut une des vedettes du cyclisme Limousin. Ce coureur au nom commun, discret par nature, qui promenait son 1.73m pour 72kg avec tonicité, fut en son temps un solide rouleur. Né le 29 août 1930 à Mézières-sur-Issoire dans le 87, Il avait débuté en 1947 et trouvé son premier bon résultat la même année, une troisième place dans le difficile Grand-Prix de Saint-Bonnet-sur-Briance. Mais, pour les initiés, son plus bel exploit restait sa victoire dans la Route de France 1952, véritable Tour de France des amateurs disputé sur quinze étapes. Pour s'imposer, il avait commencé par s'octroyer avec ses coéquipiers de l'équipe du centre, la 2e étape un contre-la-montre par équipe de 49 km. Pratiquement tous les jours devant, il prenait le maillot de leader dans la 13e étape. Au final, il devançait des coureurs dont on allait entendre parler : le Belge Jan Adriansens et le Hollandais Jan Nolten. Dans la foulée de ce très grand succès, il prenait le départ du Tour de France qu'il terminait au 75e rang, où mis à part sa 6e place dans la 1e étape, il effectuera cette grande boucle dans une transparence totale. En 1953 pour sa première saison complète chez les pros, son seul résultat probant reste une 16e place dans le Championnat de France sur Route. Peu inspiré par les longs déplacements, il préféra redescendre chez les indépendants dès 1954, pour orienter sa carrière exclusivement vers son cher Limousin, où avec son copain Marcel Guitard ils vont devenir les boss du peloton. Avec l'Union Vélocipédique limousine son club de toujours, il fut quatre fois consécutives, Champion du Limousin des sociétés sur route chrono (1949 à 1952) après l'avoir été individuellement aux points en 1949, suite à sa victoire dans la dernière épreuve, un contre la montre de 80 km. Il a porté les couleurs des groupes Royal-Fabric de 1951 à 1953 et Peugeot-Dunlop de 1954 à 1956 qui reste son ultime année de course. Son parcours cycliste a laissé beaucoup de regrets, au sein de ses plus fidèles supporters. Malgré une très belle saison 1956, il raccrocha son vélo au clou et plus personne ne le revit dans les milieux cyclistes. Moise n'avait jamais été en recherche de gloire, elle lui était tombée dessus sans qu'il le désire, la vie avait choisie pour lui.

Son palmarès :
1948
1e à Chatenet en Dognon
1950
Champion de la Haute Vienne à Saint Léonard de Noblat
1e à Saint Yrieix
1e de la journée commerciale à Limoges (2e M. Guitard)
1e à Tulle
1e à Confolens
1e du Prix de la place Marceau à Limoges (2e A. Dufraisse)
2e à Oradour sur Vayres (1e M. Guitard)
2e du Prix de la Trinité à Guéret (1e Allory)
2e à Treignac
1951
1e du criterium du Centre à Limoges
1e de la nocturne de Pompadour
1e du circuit du Foyer de La Rochette
2e à Oradour sur Vayres (1e M. Brun)
3e du prix St. Martin à Périgueux
1952
1e à Bugeat
1e à Mauriac (2e C. Colette)
1953
1e à Peyrilhac
1e à Peyrat La Nonière
1e des Boucles de la Briance
1954
1e à Compreignac
3e à Oradour sur Vayres
1955
1e du prix Redon à St. Yrieix
1e aux Salles de Lavauguyon
1e à Aix sur Vienne
3e du Tour de Corrèze (1e V. Huot)
1956
1e du prix Redon à St. Yrieix
1e à Brive
1e du prix de la place de la Nation à St. Yrieix
1e du prix Cinzano à Limoges
1e à La Foret Montboucher (7e R. Poulidor)
2e à Busseau (5e R. Poulidor)
2e du prix Martini à Brive (1e M. Guitard)
6e des Boucles du Bas Limousin

Gérard Descoubès



3 mars 2016



L'un des plus grands espoirs de l'équipe VENDÉE U, Romain Guyot, est décédé ce jeudi matin d'après Ouest-France, dans un accident de la route impliquant un camion à La Roche-sur-Yon. Le coureur français avait 23 ans, il s'apprêtait à débuter une saison décisive pour la suite de sa carrière. Bon grimpeur, deuxième du Championnat de France Juniors en 2009, Guyot avait rejoint la formation vendéenne en 2011, où il s'était illustré en remportant notamment Nantes-Segré et la Sport-Breizh. Il était sur le point de passer professionnel, comme en témoignent les propos élogieux de son directeur sportif Damien Pommereau, qui avait annoncé : "Cette année, c'est son tour."

Source : L'ÉQUIPE



28 janvier 2016





This to inform you that our old friend Axel Schandorff died today in Copenhagen, 90 years of age. Schandorff was nine times Danish Sprint-Champion and one of the world's best amateur-sprinters in the years after the 2. World war. Silver-medal in Zürich 1946 after Plattner and in Amsterdam 1948 after Ghella. Bronze-winner in 1947 and Olympic bronze-winner in 1948. Later he was for a short periode sportsdirector at the 6-days in Forum Copenhagen, then President of Dansk Prof. Cykle Forbund and board-member of Fédération Internationale de Cyclisme Professional (FICP).
Henrik Elmgreen



21 janvier 2016



Robert Sassone, coureur de l'équipe Cofidis entre 2000 et 2003, est mort à l'âge de 37 ans dans des circonstances qui n'ont pas été communiquées. Né en Nouvelle-Calédonie, il avait surtout brillé sur la piste en devenant notamment champion du monde de l'Américaine en 2001, associé à Jérôme Neuville et cinq fois champion de France sur piste (Américaine, poursuite par équipes et course aux points). Son palmarès sur la route se résumait à deux victoires d'étapes au Circuit des Mines (2001), une au Tour du Limousin (2002) et une autre au Tour du Poitou-Charentes (2003). En 2004, il fut impliqué dans l'affaire de dopage qui secoua l'équipe Cofidis et fut condamné à six mois de prison avec sursis trois ans plus tard. Dans le même temps, il écopa de deux ans de suspension en 2004 pour un contrôle positif lors des 6 jours de Nouméa.

Source :



12 janvier 2016



Pierre Jodet est décédé le 9 janvier 2016 à l'hôpital du Blanc. Né le 8 avril 1921 à Vendœuvres, il se retrouve très vite dans la région parisienne, ne venant respirer l'air de la “Brenne” que pour de courts séjours chez ses grands-parents.
Une carrière de journaliste sportif à la radio-diffusion française avec Georges Briquet, abandonnée pour le plaisir de pédaler, la semaine coursier à bicyclette, le week-end en compétition, depuis 1981 à la retraite dans notre beau village Brennou, il pédale toujours...
Ses débuts en compétition remontent à 1938 et malgré le handicap de la deuxième guerre mondiale, il totalisera près de 500 victoires au terme d'une exceptionnelle carrière. Pistard de talent et solide routier, c'est par le cyclo-cross qu'il se fera un nom, rivalisant avec les meilleurs mondiaux de l'époque, il s'illustrera particulièrement dans les années cinquante auprès des Rondeau, Dufraisse, Meunier, Brulé, Robic...
Il fut dix-huit fois sélectionné au championnat de France, neuf fois au championnat du Monde, il monta régulièrement sur les podiums - 8 fois Champion de Paris - Champion de France en 1950 - 3ème du Championnat du Monde la même année - 9 fois Champion du monde par équipe - vice-Champion du Monde en Italie derrière Dufraisse en 1954, il collectionne un nombre impressionnant de places d'honneur dans des épreuves réunissant l'élite internationale.
Ne mérite t-il pas d'avoir une épreuve à son nom, lui qui ne descendait de sa bicyclette que pour des séjours à l'hôpital suite à des chutes ? Pierre Jodet a enrichi son palmarès de quelques 148 chutes qui lui vaudront 34 fractures. D'autres que lui auraient opté pour la pétanque. Or, non seulement il pratique le tennis de table mais il n'est pas rare de le croiser aussi, silhouette toujours aussi élégante, alors qu'il roule sur les routes de la Brenne. Appelé "Pierrot" par tous, sa gentillesse et son talent conjugés ont fait de lui un sportif respecté. Donner son nom à une aussi belle épreuve était sans aucun doute le plus mérité des hommages à lui rendre. Et la "Pierre Jodet" est née ainsi en 1988, grâce à un petit groupe d‘amis de Pierrot. Elle s'est déroulée tout d'abord à Buzançais, chef-lieu du canton mais les bénévoles buzancéens se démobilisèrent vite pour la plupart et c'est Vendœuvres, avec les adhérents des multiples sections sportives qui reprit le flambeau avec succès en 1992. Et la "Pierre Jodet" dure toujours, c'est le plus ancien BRS du trophée national UFOLEP.

Source : La "Pierre-Jodet" - Vendœuvres



5 décembre 2015

L'ancien cycliste belge Eric De Vlaeminck, champion du monde de cyclo-cross à sept reprises, est décédé vendredi à l'âge de 70 ans, a annoncé son entourage aux médias belges. Le coureur flamand souffrait depuis plusieurs mois des maladies d'Alzheimer et de Parkinson, avait révélé récemment son frère Roger, un autre grand champion cycliste. En 1966, à 20 ans à peine, Eric De Vlaeminck avait apporté à la Belgique le premier titre mondial de son histoire dans la discipline, à Beasain, en Espagne. Au total, il en remportera sept (1966, 1968, 1969, 1970, 1971, 1972 et 1973). Un record... Il sera également quatre fois champion de Belgique (1967, 1969, 1971 et 1972).
Eric De Vlaeminck s'est aussi illustré sur la route en gagnant notamment une étape sur le Tour de France (1968) et le classement final du Tour de Belgique (1969). Il a disputé la Grande-Boucle à trois reprises.

Source : Eurosport



A la fin de sa carrière comme coureur, il a occupé le poste de sélectionneur national de cyclo-cross entre 1989 et 2002. Cette période a également été marquée par un épisode tragique. Son fils Geert, champion de Belgique amateur, a perdu la vie suite à un malaise survenu en pleine course de cyclocross en 1993. "Éric n'a pas été qu'un des meilleurs cyclocrossmen de l'histoire. En tant que sélectionneur fédéral, il a été à la base de l'ascension fulgurante du cyclo-cross belge au cours de la dernière décennie", a écrit la fédération belge sur son site internet.

5 décembre 2015



Nous avons appris le décès de Jean-Pierre Van Haverbeke, ancien coureur cycliste professionnel de 1960 à 1967, survenu ce samedi 28 novembre 2015 dans sa 75ème année. Pour rappel, il avait porté les couleurs de l'historique équipe française Pelforth durant deux ans (1963 et 1964), et réalisé de nombreux résultats comme une victoire à Roubaix-Cassel-Roubaix.

Michel Montagne



5 décembre 2015



L'ancien cycliste professionnel clermontois, Oscar Théron, qui fut notamment champion d'Auvergne sur piste et vainqueur de nombreuses courses sur route, est décédé mardi à l'âge de quatre-vingt-onze ans. Ses obsèques auront lieu samedi 5 décembre, à 10 heures, en l'église Sainte-Thérèse de Clermont-Ferrand.
Professionnel de 1948 à 1951 chez Rochet et La Perle, il avait tenu un magasin de cycles situé au 3 de la rue Gaultier de Biozat à Clermont-Ferrand

Alain Rattat



2 novembre 2015



Né le 25 juillet 1942 à Cadaujac, il réalisa toute sa carrière cycliste au CA Bèglais. Ce robuste coursier massif sur son vélo, trapu et musculeux (1.68 m-72 kg) fut dès ses débuts en 1959 surnommé "le bœuf" par ses copains de club. Ce garçon placide et calme, doté d'une grande gentillesse et sympathie, serviable et dévoué aux autres, ne pratiquait le cyclisme que pour s'aérer l'esprit et s'échapper de son rude labeur de cultivateur. Solide rouleur offensif, il savait à merveille s'extirper d'une échappée pour aller décrocher la gagne, car peu rapide aux arrivées il était tenu de finir seul. Bien malgré lui il se retrouva assez vite en 1e catégorie, mais son manque d'ambition viscérale dans le cyclisme, le condamna à rester cantonner dans la petite catégorie des premières, limitée à son département de Gironde. Par contre Claude effectuera une belle carrière dans les forces de l'ordre, parlant plusieurs langues il sera détaché auprès des tribunaux comme policier interprète, après de nombreuses années à Paris il sera définitivement muté à Bordeaux. Il souffrait depuis très longtemps d'une tumeur au cerveau, qui vient de vaincre ce lutteur acharné le 27 octobre dernier. Durant son épopée cycliste qui s'étala de 1959 à 1967 ses principales victoires restent : Le Trophée R. Brettes à Mérignac en 1960, Bègles-Birambits en 1961, Troquereau sur l'Isle, Jard de Bourdillos, Queyrac en 1962, Bègles la Ferrade, Neuvic sur l'Isle, Tour du Cubnezais à Cézac en 1963, Saint Lambert en 1965.

Gérard Descoubès



2 septembre 2015



Claude Gabard est mort...

Après avoir hésité un temps entre football et cyclisme, il décide d'imiter son frère ainé Serge, déjà bien intégré dans les pelotons cyclistes. Ce vrai routier sprinter râblé (1.70 m pour 64 kg) qui pouvait battre n'importe qui dans un bon jour, avait su mener de front sa carrière cycliste et ses études pour devenir entraineur. Rentré au CREPS de Poitiers à l'âge de 19 ans, il bénéficie des stages de perfectionnement à l'INSEP pour les formations fédérales, il obtient son niveau d'entraineur en octobre 1954. Appelé pour 32 mois d'armée il se retrouve en Allemagne, où dès la saison suivante il prend licence dans le pays, au club Rhénan des Hirondelles de Trèves pour essayer de conserver une condition athlétique acceptable. Avec ses comparses D. Barjolin, C. Perrotin et C. Vallée, ils règneront sans partage sur tout le Charente-Poitou pendant de longues années. Titulaire de 114 succès, ses plus emblématiques restent : Brossac (2e G. Epaud) 1955, champion du Poitou sur route des sociétés chrono 1959, la 1e étape des 3 jours de la Sarthe 1960, champion du Poitou sur route individuel 1961 et 1962, du grand prix du Progrès à Châtellerault (2e M. Grain) 1962, Saujon (2e C. Vallée 3e A. Trochut) 1962, la 3e étape du Tour d'Anjou 1963, Vendôme (2e A. Desvages) 1964, Marsilly (2e J. P. Danguillaume) 1964, champion du Poitou sur route individuel (3e fois) 1965, Nantes-La Rochelle 1965, la 1e étape des 3 jours de Machecoul 1965, Saint Aout (2e M. Dejouhannet), 1966, Courlay(2e J. Gestraud) 1966 etc.
Après avoir été affecté à un poste d'attente à l'Académie de Poitiers, il devenait C.T.R. en octobre 1966 (le premier à ce poste en France) puis il deviendra responsable de toutes les sélections nationales jusqu'à sa retraite. Les dernières années de Claude furent pour le moins délicates puisqu'il était atteint de la maladie d'Alzheimer. Il était né le 30 octobre 1935 à Marcey (Indre), il avait débuté en 1950 et raccroché son vélo en octobre 1966. Durant sa carrière, excepté 1957, il a porté les couleurs d'un seul club le Vélo Club Châtelleraudais. Il est décédé le 28 aout dernier à Poitiers.

Gérard Descoubès



Fichier mis à jour le : 20/07/2016 à 18:14

   Dernières news

Toutes les infos


Nord-Pas de Calais


Vélodrome couvert de Roubaix



 
A propos du site        Légal        Contacts
 
© 1997/2016 - memoire-du-cyclisme.eu - Tous droits réservés - Site déclaré auprès de la CNIL sous le n°834126