Accueil     Forum     Coups de pédales                           Admin
Les dernières infos...18 septembre 2014  

 Archives courses

Tour de France

Courses à étapes

Courses en ligne

Courses disparues

Championnats

Critériums

Piste

Cyclo-cross

Féminines

Amateurs

 Archives coureurs

Lexique

Palmarès

Équipes / Maillots

Photos

 Archives dossiers

Les annuaires

Les dossiers

 Accès adhérents

L'éphéméride

Mises à jour/Infos

Jeu-concours 2013

Coll. P. Weecxsteen

Coups de Pédales

Téléchargements

Liste adhérents

 

 ACCÈS DIRECT

     Annuaire 2014

     Classement UCI

     Calendrier 2014

     Coupe de France 2014

 

 Interactivité

Contacts

Recherches

L'Association

Forum

Liens cyclistes

L'actualité

Ajouter aux favoris



Décès de Pierre Mancicidor

Christian Cuch est décédé

Luciano Bogognoni est décédé

Décès de Pierre Rinco

Julien Paquet est décédé

Décès de Jean-Louis Gauthier

Décès de Jacques-André Hochart

Christian Lapébie est décédé

Décès de Vito Favero

Alessio Peccolo est décédé

Dominique Lecrocq est décédé

Décès d'Eugène Letendre

Décès de Pierre-Henri Menthéour

Ferdinando Terruzzi est décédé

Décès de Marek Galinski

Jean Gilson est décédé

Kay Werner Nielsen est décédé

Décès de Roland Gruber

Horst Holzmann est décédé

Kristof Goddaert est décédé

Décès de Hans Andresen

Emile Guérinel est décédé

Décès de Renzo Zanazzi

Disparition de Guy Butteux

Décès d'Amand Audaire

Arnaud Coyot est décédé

Décès d'Albert Chaumarat

Décès d'Aldo Bolzan



11 septembre 2014



Pierre MANCICIDOR le dernier des dinosaures...
Avec le départ de Pierrot c'est toute une époque qui disparait, il restait le dernier des grands coursiers du Sud-Ouest de la France. Il avait débuté en 1941, ce petit format (1.65m-62 kg) excessivement rapide aux arrivées, très résistant et excellent passeur de bosses, rencontre aussitôt dame victoire. Dès 1945, il se trouve enrôlé par le must des clubs cyclistes, le célèbre Vélo Club Levallois. Pendant cette année parisienne, il va s'imposer dans le Grand Prix de la liberté Normande à Canteleu, devant toute l'élite nationale, quelque temps plus tard il en fera de même dans la course de Levallois-Perret comblant d'aise ses dirigeants. En 1946 il passe professionnel chez Mercier, avec Antonin Magne pour Directeur sportif. Mais c'est sous les couleurs de La Perle de Francis Pélissier, qu'il va s'épanouir. Dans cette très grande équipe il va devenir le coéquipier des grosses pointures du moment : Hugo Koblet, Ferdi Kübler, André Darrigade, Jacques Anquetil. En 1953, Pierrot se trouve en fin de carrière, il a 31 ans, la carcasse patinée par les rudes courses pros telles Paris-Nice, Tour du Sud-Est, Dauphiné, Paris-Tours, Paris-Roubaix, Tour d'Europe, Tour d'Afrique du Nord etc… Aussi, dans le Tour de la Manche 1953, Pélissier le patron de l'équipe La Perle le sélectionne comme capitaine de route pour la course, et à ce titre le Boss lui dit ceci : "J'ai engagé un tout jeune coureur pour faire cette course avec vous, je veux que vous le protégiez et que vous le conseilliez". Pierrot n'avait jamais vu J. Anquetil avant, mais il se souvenait : "J'ai vu arriver un gamin tout pâle avec une gueule d'angelot, très blond, tout mince presque transparent et l'air malade !J'ai pensé il ne va pas aller loin, mais j'ai vite compris, quelle classe, chaque jour le gamin fragile nous éparpillait, il nous époussetait littéralement avec des relais assassins sur chaque faux-plats rencontrés. Il s'est imposé dans ce Tour de la Manche en se promenant". Au terme de cette épreuve, Pierrot qui avait toujours le mot pour rire, s'écria "Mais ce n'était pas lui qu'il fallait protéger, mais nous, ses coéquipiers, qu'il a failli faire mourir sur le vélo !" Il avait un seul regret de carrière, celui de n'avoir jamais disputé le Tour de France. Après sa carrière il deviendra Président de son Club le C.A. Bèglais cyclisme, succédant à son complice de toujours Gérard Virol. Père spirituel de tous les jeunes coureurs passés au club, dans son restaurant il y avait toujours table ouverte pour un jeune coureur qui avait faim, merci Pierrot. En laissant des jolis moments de vie, ancrés dans la poussière du temps, il vient d'entrer dans les souvenirs de ceux qui l'ont aimé de son vivant. En te quittant Pierrot, je répète tes trois mots cultes, que Roger Lapébie t'avait soufflés sur son lit de mort... C'est la vie.
Durant sa carrière pro qui s'est étalée de 1946 à 1954 il a porté les couleurs de : Mercier 1946 à 1947, Elvish 1948, La Perle 1949 à 1954, reclassé indépendant en 1955 chez La Perle, dernière année en 1956. Les plus beaux fleurons de son palmarès sont : Poitiers-La Rochelle 1946, le circuit de la Soule en 2 étapes 1947, Angoulême-La Rochelle, les 4 chemins à Périgueux, la Ronde de Guyenne à Marmande 1949, Bordeaux-Agen et retour en 2 étapes, 1er de la 5ème étape (St. Jean de Luz-Marmande 280 km) du GPx de la Tomate, du circuit de la Creuse à Guéret, Labastide d'Armagnac en 1950, Rion des Landes, Montlieu-La-Garde en 1951, la 1ère étape du Tour du Sud-Ouest, la 1ère étape du criterium du Quercy, Bagnac, la St. Jean à Gourdon en 1952, le circuit des Deux-Sèvres + 2ème étape en 1953, le circuit de Chasseneuil en 1954 sa dernière victoire.

Gérard Descoubès



21 août 2014



Christian CUCH le Champion oublié n'est plus...

Une fois les fleurs de sa jeunesse fanées, redevenu anonyme, il n'avait pas cherché à garder le contact avec le milieu cycliste. Pourtant à sa belle époque il fit courir les médias et déplacer les foules. On ne revit qu'une seule et unique fois Christian dans le milieu, quand il honora de sa présence l'invitation reçue pour l'inauguration du Vélodrome de Bordeaux. Né le 25 octobre 1943 à Castillon-de-Castets, il débute en cadet en 1959, pour mettre un terme à sa carrière fin 1969. Durant cette décennie il porta les couleurs des clubs de : VC Réolais de 1959 à 1962, ACBB de 1963 à 1966, CC Bordelais en 1967, VC Langonais de 1968 à 1969. Athlète splendide de 1.87 m pour 78 kg, puissant et très élégant en machine il éclate sur route dès 1961, où il claque dix victoires sur route. Parti disputer le Grand Prix de France chrono à Macon en 1962, et bien qu'il soit loin d'y réaliser une performance ce jour-là, par son style il subjugue Mickey Wiegant qui lui demande de monter à Paris dès le lendemain. A l'issue de l'entretien, il signera un contrat à l'ACBB. Aussitôt enrôlé à l'INS, il tombe sous la coupe de Toto Gérardin. Suite aux judicieux conseils de ce dernier, et à une classe qui éclabousse, il devient quasi imbattable sur les pistes parisiennes. Incorporé dans l'équipe de poursuite qui doit représenter la France au Mondial de Milan en 1962, il est frappé par un grand malheur à la veille de partir pour l'Italie. Son frère jumeau, François Cuch, se noie dans les eaux de la Garonne au cours d'une partie de pêche, le lendemain de sa victoire à Pessac. Le coup est terrible la blessure jamais ne cicatrisera dans la vie de Christian. En souvenir du frère il part pour Milan, avec ses trois coéquipiers D. Morelon (qui a commencé en poursuite) J. Suire et J. Kotwas ces quatre garçons qui sont les plus jeunes du tournoi (75 ans à eux quatre) accèdent aux quarts de finale où ils sont éliminés par les Allemands de l'Ouest, futurs champions du monde. Tout au long des épreuves, Christian Cuch se révèle comme le moteur du groupe, Gérardin toujours sous le charme, le réserve déjà pour les JO de Tokyo de 1964. En 1963, il remporte ses premiers titres de Champion de France des sociétés sur route avec l'ACBB ses coéquipiers sont : J.Arze, M. Bocquillon, M. Béchet, A. Vera, et de poursuite des sociétés sur piste avec J. Arze, D. Letort, A. Vera, puis il sort vainqueur avec l'Ile-de-France du test olympique chrono couru sur 84 km, ses compagnons sont cette fois ci R. Pingeon, D. Letort, R. Milliot. Sa plus belle performance reste cette année-là sa Médaille d'Or de la poursuite individuelle des Jeux Méditerranéens à Naples. Aux mondiaux de Rocourt qui suivent, avec l'équipe de France de poursuite il échoue au pied du podium. En 1964 accompagné de : J. Paré, J. Sadot, J. Suire il décroche son second titre de Champion de France de poursuite des sociétés sur piste. Il fonde alors de gros espoirs sur les JO de Tokyo, un peu avant les jeux il remporte la 1ère coupe préolympique sur piste avec la sélection d'Ile-de-France composée de : D. Fix, D. Morelon, C. Prudhomme, J. Suire, P. Trentin.

Son but suprême, les JO de Tokyo...
Mais, arrivé au Japon, c'est la pleine saison des pluies, Christian ne va jamais s'adapter à une humidité de l'air qui atteint des sommets. Il craque dès les séries, entrainant l'équipe de France avec lui dans l'échec. Lui, le poumon de cette équipe, a failli. Gérardin ne lui pardonnera pas, il ne sera plus jamais retenu en sélection nationale. Il n'a pourtant que... 21 ans. A partir de 1965, il va peu à peu délaisser la piste et revenir plus assidument à ses premiers amours, la route. Il devient Champion d'Ile-de-France individuel sur route en dominant tous les parisiens "une jambe attachée au cadre" (sic). Il s'octroie un nouveau sacre national des sociétés sur route chrono avec ses copains de l'ACBB : R. Colin, C. Grosskost, R. Lebreton, J. Sadot. Contacté pour passer professionnel en fin de saison chez Peugeot, en homme au caractère bien trempé, il refuse net car il ne veut pas faire le porteur de bidons ! Revenu au bercail en 1967 sous les couleurs du Cyclo Club Bordelais, et bien qu'il ne soit âgé que de 23 ans, l'ère Cuch est passée. La gloire, la plus capricieuse de toutes les maitresses ne veut plus de lui, elle vient de le rejeter. Il va pourtant insister quelques années encore. En 1969, pour son ultime saison, il décroche un contrat chez De Gribaldy avec ses vieux complices J. Paré, J. Suire, P. Beuffeuil et J. Jourden. Il va ensuite courir en UFOLEP, puis en vétéran. Installé artisan peintre en bâtiment, il va gérer sa petite entreprise pendant 18 ans. Jusqu'au jour où la maladie va s'abattre sur l'homme, devenu gros fumeur il se trouve atteint d'un cancer à la gorge. Opéré, grâce à sa robuste constitution à son courage énorme et à sa douce compagne, il lui résistera pendant une vingtaine d'années, hélas la maladie incurable vient d'avoir raison de lui. Hommage et pensées pour toi champion.

Ses principales victoires dans la région : Tour du Blayais 1962, nocturne de La Réole, Montastruc Fauillet, Montignac-Vauclaire en 64, les espoirs chrono à La Réole, Grenade, Réaux-Vélines, Villamblard, en 1966, Villeneuve de Marsan, St. Céré, Talence en 1967, Grenade, Verdille, nocturne de Langon, Hossegor en 1968, nocturne de Langon, l'Eguille, Fleurance, Barie (PrixF. Cuch), Cahors 1969.

Gérard Descoubès



15 août 2014



C'est avec un peu de retard que nous apprenons le décès de Luciano Borgognoni, survenu le 2 août dernier, des suites d'une terrible maladie qui l'a emporté très rapidement. Il était né à Gallarate le 12 octobre 1951.
Il avait remporté le Championnat du Monde de poursuite par équipe en 1971 avec Pietro Algeri, Giacomo Bazzan et Giorgio Morbiato. Il passera professionnel en 1973 et le restera jusqu'en 1982 au sein des équipes : DREHER, ZONCA, BROOKLYN, VIOBR, CBM-FAST, HOONVED-BOTTECCHIA, et enfin DEL TONGO.
Il a également remporté Milano-Vignola, le Giro del Friuli, le Championnat d'Italie de poursuite, des étapes sur le Giro di Sardegna, mais aussi sur le Giro d'Italia.



9 août 2014



Pierre Rinco, une figure du cyclisme bordelais, est mort.
Il avait débuté dans le sport par le rugby. Il jouait en promotion d'honneur dans le club de Saint-Médard-en-Jalles, comme troisième ligne mais plus souvent pilier. Suite à une sérieuse blessure à l'épaule, il plaque le ballon ovale, pour rejoindre son jeune frère dans les pelotons cyclistes. Ce garçon robuste, véritable rouleau compresseur, écrasait les pédales et fonçait. Son sprint long et tout en puissance, lui permettait de tirer son épingle du jeu dans les arrivées groupées. Sa carrière s'étala de 1950 à 1956 sous les couleurs des clubs de : l'ASPTT-Bordeaux en 1950, du vélo club Lion Bordeaux de 1951 à 1952, des Girondins de Bordeaux de 1953 à 1955 et l'US Andernos pour sa dernière année en 1956. Ses principaux succès restent ceux acquis, à Barsac devant J. Bidart en 1951, de la Saint-Médard à Mont-de-Marsan, à Brocas-les-Forges, de Bordeaux-Dax en 1952, de Bordeaux-Rochefort, Champion de Guyenne des sociétés route chrono avec les girondins en 1954 (2ème aux "France"), Montguyon en 1955, les vins du Blayais à Cézac, Saint-Julien-en-Born, Martron-Montguyon, Saint-Seurin-sur-l'Isle, le Grand Prix de Gémozac avec les 2 étapes en 1956. Il se classa aussi 2ème de Bordeaux-Arcachon, battu par son coéquipier Gérard Ferrage en 1951, 2ème de La Rochelle-Angoulême défait au sprint par le véloce Gaby Gaudin ex-vainqueur de Paris-Tours. Après le cyclisme, il s'installera boucher à Caudéran. Il est décédé chez lui, le 23 juillet dernier alors qu'il regardait comme chaque jour l'étape du Tour à la télé. Il était né le 3 aout 1928 à Caudéran.
Gérard Descoubes



27 juillet 2014

Julien Paquet, ex-coureur cycliste, s'est éteint ce samedi à 23 ans. Il a été victime d'un accident lors d'une compétition de moto, l'Open Trophy, disputée dans sa région sur le circuit de Chimay. Il avait mis un terme à sa carrière de cycliste il y a plusieurs années. En 2007, il était monté sur le podium du championnat de Belgique Juniors à Zemst. Dans les rangs espoirs, il avait rejoint la formation continentale Verandas Willems, devenue Wanty-Groupe Gobert. Julien Paquet était le cousin du coureur de la Cofidis, Romain Zingle. Il était né le 9 août 1990 à Chimay.

Source : directvelo.com



11 juillet 2014



Ce matin vers 11h00, l'ancien cycliste professionnel, Jean-Louis Gauthier, a été retrouvé mort à côté de son vélo, au fossé, sur la D116 à la sortie de Maine-de-Boixe en direction de Saint-Amant. Originaire d'Angoulême, l'homme de 59 ans est le seul Charentais à avoir endossé le maillot jaune sur le Tour de France une journée en 1983. Cette année-là, il avait remporté le contre-la-montre par équipe avec Coop-Mercier. Trois ans plus tôt, Jean-Louis Gauthier s'était même imposé lors de l'étape entre Lille et Compiègne. Il était né le 22 décembre 1955.
Source : Charente-Libre



3 juin 2014


© Jean-Marie Letailleur - collection personnelle.

La lanterne rouge du Tour de France 1973 s'est éteinte. L'ancien coureur cycliste professionnel Jacques-André Hochart a été retrouvé par sa fille mort à son domicile, près d'Annecy, vendredi dernier, rapporte son ami Pierre Tosi, qui courut avec lui chez Magiglace.
Né en 1948, Jacques-André Hochart courut chez De Kova-Lejeune en 1973, Magiglace-Juaneda en 1974 et à l'UNCP en 1975. En 1973, il termina le Tour de France à la place de lanterne rouge, derrière son coéquipier Jean-Claude Blocher.
Retiré des courses, il tint par la suite un café, chez "Jack'An", à Meythet.
S'il y a parmi vous des anciens de chez Magiglace-Juaneda, contactez-moi, je vous mettrai en contact avec Pierre Tosi qui souhaite se rendre aux obsèques. Les funérailles auront lieu demain, 6 juin, à Meythet : levée du corps à 11 heures et sépulture à l'église Saint-Paul à 14 heures.

Source : http://levelomanevintage.blogspot.fr/2014/06/le-coureur-cycliste-jacques-andre.html
Merci à Yann Mézou



28 mai 2014


© Jean-Marie Letailleur

Nous venons d'apprendre, par son épouse, le décès de Christian LAPÉBIE, d'un AVC survenu le 28 mai 2014. Son père était Roger LAPÉBIE et son oncle, Guy LAPÉBIE. Christian était né le 13 octobre 1937 à Paris XVII. Il tenait un bar-pub à La Rochelle.
Source : L'Amicale du Cyclisme
Merci à Jean-Jacques Maréchal.



17 mai 2014


© Jean-Marie Letailleur

Vito Favero est décédé à son domicile de Sarmede (Trévise), le 16 mai 2014. Il était né dans cette même localité le 21 octobre 1932.
Professionnel de 1956 à 1962, il a surtout marqué le Tour de France 1958 où il accompagnait Gastone Nencini dans l'équipe d'Italie formée par Alfredo Binda. Il terminera second de ce Tour de France 58, à 3'10" de Charly Gaul et en portant le maillot Jaune pendant 6 jours, ne le perdant qu'au cours de l'avant-dernière étape contre-la-montre à Besançon.
A son palmarès, on trouve également deux victoires d'étapes sur le Giro (1957 et 1959) ou encore une quatrième place au Championnat du Monde de Reims en 1958.
Source : Gazzetta dello Sport
Merci à Dominique Turgis.



21 avril 2014



Alessio Peccolo est décédé le lundi 21 avril 2014 à Villa di Cortignano. Il a été foudroyé par une crise cardiaque, alors qu'il assistait à l'arrivée du Giro del Belvedere, une classique réservée aux amateurs et qu'il avait remporté en 1971.
Grimpeur émérite, il avait été professionnel en 1973 chez GBC-SONY-FURZI et en 1974 chez FILCAS. Il était né le 24 octobre 1947 à San Vendemiano.
Source : Giro del Belvedere
Merci à Giuseppe Figini.



29 avril 2014


© Jean-Marie Letailleur (collection personnelle).

C'est une triste nouvelle qui est tombée le week-end dernier : l'ancien coureur professionnel Dominique Lecrocq est décédé à Lille, vendredi à la suite d'un malaise cardiaque. Il était âgé de 51 ans. Après une carrière entamée dans l'équipe Peugeot en 1984, ce rouleur formé à l'école de la piste (champion de France de la course aux points en 1985) avait poursuivi son parcours dans les formations Système U (dirigé par Cyrille Guimard) et Hitachi Splendor jusqu'en 1987. Après sa retraite sportive, il s'était reconverti dans le commerce lillois. Il a été notamment le patron du bar le "Tudor Inn", frappé par un incendie, jusqu'en 2012. "Cet épisode l'avait fortement affecté", se souvient son ancien équipier Alain Bondue qui garde l'image d'un rouleur "extrêmement motivé par Paris-Roubaix" et au caractère bien trempé.
Pour ceux qui ont suivi sa trajectoire, Lecrocq présentait surtout la particularité physique d'une amputation de deux doigts à l'une de ses mains. Le souvenir douloureux de son premier métier exercé dans la boulangerie. "C'était un gagneur", se souvient encore Bondue. "Je me rappelle d'une épreuve de Six jours disputée en Allemagne. C'est un monde très codifié, avec des règles précises non écrites entre les concurrents. Dominique ne les saisissait pas toujours. Ce jour-là, il s'était même engueulé avec son équipier parce qu'il se sentait capable de bousculer les favoris. C'était quelqu'un qui avait pris le soin de s'entretenir après sa carrière. Je ne l'ai jamais vu boire un verre d'alcool, ni même fumer une cigarette."
Dominique Lecrocq avait enlevé cinq succès lors de sa carrière. Le plus beau : le classement général de Paris-Bourges en 1986.
Source : La Voix du Nord



26 avril 2014


© Miroir-Sprint - Jean-Marie Letailleur.

C'est un personnage haut en couleurs qui vient de nous quitter. Eugène Letendre est décédé jeudi soir, dans sa quatre-vingt-troisième année. Ancien coureur cycliste professionnel, ayant participé deux fois au Tour de France dans les années 50, Eugène Letendre avait deux passions : le vélo et les chevaux. C'est donc tout naturellement qu'il avait pris ses couleurs à partir de 1990 : blanche, manches mi-blanc mi-bleu, toque écartelée blanc et bleu. Comme propriétaire, il avait connu une belle réussite, notamment grâce à Gold Magic. A son fils, Hervé, à ses deux petits-enfants et à ses proches, nous présentons nos plus sincères condoléances. Après le cyclisme il avait une entreprise de déménagement située au pont d'Asnières "Déménagements EUGENE LETENDRE". Ses grands amis étaient Jean Robic et Raymond Poulidor.
Les obsèques ont été célébrées vendredi après-midi en l'église Saint-Marc des Bruyères de Bois-Colombes (92).

Merci à Jean-Jacques Maréchal (Amicale du Cyclisme).



12 avril 2014


© Jean-Marie Letailleur (collection personnelle).

L'ancien coureur professionnel brestois Pierre-Henri Menthéour est décédé samedi, à l'âge de 53 ans, des suites d'une longue maladie. Il avait notamment été le coéquipier de Laurent Fignon et de Greg LeMond au sein de l'équipe Renault qui avait remporté le Tour de France 1984. A titre personnel, il avait remporté, cette année-là, la treizième étape Blagnac-Rodez. Professionnel depuis 1982, Pierre-Henri Menthéour avait mis un terme à sa carrière cycliste en 1986, avant de se reconvertir en tant que journaliste reporter d'images. Président-fondateur de l'ACPCB, Louis Aminot lui a rendu hommage, hier, à l'annonce de son décès : "Avec l'ACPCB, Michel Nédélec, Guy Daré, Jacques Beauvillain, Michel Cann, Guy Magueur, avec son pote Gérard Kerbrat, Pierre-Henri a fait tout ce qui dépendait de lui pour la construction d'un vélodrome couvert à Brest. Les jours heureux de Pierre-Henri et ses combats pour un autre cyclisme vivront dans nos coeurs".

Source : Le Télégramme
Merci à Patrice Maigne



11 avril 2014


Ferdinando Terruzzi et Reginald Arnold

Lire l'article de la Gazzetta dello Sport.



7 avril 2014



L'ancien coureur cycliste polonais Marek Galinski est décédé dans un accident de voiture dans la nuit du dimanche au lundi 17 mars 2014, a indiqué le Comité olympique polonais lundi. Il était âgé de 39 ans. Marek Galinski a quitté la route dans un virage et sa voiture a heurté un arbre dans la région de Jedrzejow, dans le sud de la Pologne. Il revenait d'un stage à Chypre et rentrait chez lui en voiture après avoir atterri à Cracovie.
Marek Galinski a surtout été actif en cyclo-cross et en mountainbike de 1996 à 2012. Il a été neuf fois champion de Pologne de VTT et a participé à quatre reprises aux Jeux Olympiques en mountainbike cross-country: en 1996 (29ème), 2000 (21ème), 2004 (14ème) et 2008 (13ème). Il avait pris la 2ème place de la manche de Coupe du Monde de Sankt-Wendel en 2001, derrière le Suisse Christoph Sausser.
Marek Galinski était devenu entraîneur de l'équipe polonaise après avoir mis fin à sa carrière en 2012. Il est ensuite devenu coach de l'équipe russe de mountainbike. Il était marié et avait deux enfants.

Merci à Gérard Vidal



28 mars 2014



Merci à Jean-Pierre Ropet.



15 mars 2014


Kay Werner Nielsen avec Palle Lykke Jensen en 1958

Kay Werner Nielsen in memoriam

Thursday 13th of March died in Copenhagen the former professional top-rider Kay Werner Nielsen at the age of 92.
Nielsen was the first real Danish Sixday-Star. He won in 1951 in Copenhagen the first of his 14 6-Days wins and achieved the last ten years later in 1961. He was the man, who created the legend of the famous Danish “Team No. 7”, always in the Danish colors. His first partner was Evan Klamer, but in 1958 he teamed with Palle Lykke, with whom he won 8 6-Days. Later on teams like Frank - Ørsted, Veggerby - Madsen and in recent years Mørkøv - Rasmussen have carried on the great traditions.
Nielsen was also an endurance-rider of high international standard. 13 times in a row, from 1948 to 1960, he won the Danish pro Championship in 5 Km indiv. Pursuit and three times he was on the podium in the World Championships in the same discipline with silver in Zurich 1953 (beaten by the legendary Sid Patterson in the finale) and two times bronze in Milano 1951 and in Copenhagen 1956. In 1956 he was beaten by Jacques Anquetil in the ½ finale. Anquetil lost the finale to Italian Messina, but afterwards Anquetil said to L'Equipe, that is was in fact Nielsen and not Messina who defeated him in Copenhagen…
In September 1956, at the age of 35, Nielsen made an attempt on the hour-record in Vigorelli/Milan. With 45,306 Km he didn't beat the World Record, but his result was among the very best achieved so far, and it was for many years a Danish Record.
After his career Nielsen was for some years President of the Danish Pro Cycling Federation and from 1977 until 1983 sport director at the 6-Days in Forum/Copenhagen.

Merci à Henrik Elmgreen



14 mars 2014



Roland Gruber, organisateur du Tour du Loiret cycliste et ancien président du Cercle Gambetta Orléans Orléans (CGOL), s'est éteint ce matin à l'aube. Hospitalisé depuis plusieurs jours, il est décédé des suites d'une longue maladie. Il était né le 28 octobre 1932 à Jeu-les-Bois (Indre).

Source : larep.fr
Merci à Gérard Vidal



28 février 2014



Horst HOLZMANN (coureur professionnel 1952-1960) est décédé le 26 février 2014 à Neu-Isenburg (Hessen) à l'âge de 83 ans. Il était né le 27 avril 1930 dans cette même localité. Il avait été Champion d'Allemagne amateur en 1951. La même année, il remportait le Rund um Köln amateur. Par la suite, il fera les beaux jours de bon nombre de courses de 6 jours à travers le monde.
Merci à Peter Rohracker
Source : Frankfurter Neue Presse



18 février 2014



Kristof GODDAERT tué dans un accident :
Le cycliste belge Kristof Goddaert est décédé mardi à l'âge de 27 ans suite à un accident de la circulation. Alors qu'il s'entraînait, il a été victime d'une chute et a été heurté par un autobus. Kristof Goddaert courait pour la formation suisse IAM depuis l'année dernière. Il était auparavant passé par les équipes Davitamon, TopSport et AG2R-La Mondiale.
Il était né le 21 novembre 1986 à Sint-Niklaas.
Toute l'équipe de Mémoire du Cyclisme s'associe à la peine et à la douleur de sa famille, ses proches et ses amis.

Source : L'Équipe



7 février 2014



Le coureur danois Hans Edmund Andresen est décédé, à l'âge de 86 ans. Andresen était le premier Danois à avoir accompli le Tour de France. C'était en 1958, comme membre de l'équipe internationale. Ils étaient 4 Danois au depart, mais Frirz Ravn, Eluf Dalgaard et Kai Allan Olsen abandonnèrent. Andresen se classera 62ème au classement général final. Dans la 17ème étape, étape remportée par André Darrigade, il se classera à la 5ème place. Après cet exploit, il sera applaudi par 8.000 spectateurs sur le vélodrome d'Ordrup, près de Copenhague. A l'époque, il était considéré comme un véritable héros du cyclisme danois.
Comme amateur, Andresen termina à la seconde place du Championnat du Monde sur route à Solingen en 1954. En 1955, il remportait le Tour d'Egypte en 1955. Professionnel en octobre 1956, il disputa également bon nombre d'épreuves de 6 jours (3ème à Aarhus en 1960 avec Bendy Pedersen).
Merci à Henrik Elmgreen.


L'équipe internationale au Tour de France 1958.
Les quatres danois Andresen, Dalgaard, Olsen et Ravn (les quatres derniers de gauche a droite).



3 février 2014



Il était né le 3 juin 1929 à Romagné. Emile Guérinel vient de nous quitter. Celui qui fut professionnel de 1952 à 1959 avait remporté à deux reprises le G.P de Plouay. En 1951, à seulement 22 ans, il en avait d'ailleurs surpris plus d'un en s'imposant sous la pluie et dans le vent devant Guy Butteux et Jean Erussard. L'année suivante, il remettait ça en gagnant face à 97 coureurs et devant Jean Bobet et François Mahé ! Ce dernier avait attendu Guérinel dans les derniers kilomètres : grosse erreur qui lui fut fatale...
Source : sportbreizh



1er février 2014



L'ancien champion Italien Renzo ZANAZZI est décédé le 28 janvier dernier à Milan. Il était né le 5 avril 1924 à Gazzuolo.
Professionnel de 1946 à 1953, il compte à son palmarès 3 victoires d'étapes sur son "Giro" national. Il portera même le maillot rose pendant quatre jours en 1947. Il fut également l'équipier de Gino Bartali. En 1947, c'est la course Zürich-Lausanne qu'il remporte de main de maître en réglant au sprint Tarchini, Lang, et Koblet.

Merci à Giuseppe Figini.



5 janvier 2014



L'ancien coureur pro Guy Butteux est décédé à l'âge de 93 ans en Nouvelle-Calédonie. Même s'il était né à l'extérieur de la région, le coureur était Breton et surtout Quimpérois : il porta d'ailleurs les couleurs d'Arrow. De la carrière de ce sprinteur, on retiendra surtout cette dernière ligne droite victorieuse en 1947 à Châteaulin. Butteux s'était payé le luxe de remonter et de battre Louison Bobet dans les ultimes mètres du Circuit de l'Aulne. Il termina également 2ème à Plouay en 1949 et 1951 et demeura professionnel de 1946 à 1955.
Merci à Michel Montagne.



22 décembre 2013



Poulain des cycles STELLA au début de sa carrière, Amand AUDAIRE est décédé le vendredi 20 décembre 2013, chez lui, à Saint-Sébastien-sur-Loire. Il était âgé de 89 ans (né le 28 septembre 1924). Professionnel de 1947 à 1959, il porta les couleurs de STELLA, GITANE, ARLIGUIE, ARROW et PEUGEOT. Il participa à 4 Tours de France dans les années cinquante, et il possède l'un des plus beau palmarès des coureurs de Loire-Atlantique. Vainqueur de trois circuits de la vallée de la Loire en 1947, 1949 et 1956, de deux circuits de l'Aulne en 1948 et 1957 devant Albert BOUVET. Vainqueur du grand prix de Plouay 1949, des boucles de la Seine 1953, du Tour de Normandie 1956, et d'un grand nombre de courses de pardon. Ses obsèques se dérouleront le mardi 24 décembre 2013 en l'église de Saint-Sébastien-sur-Loire (44).
Merci à Jean-Marie Letailleur.



24 novembre 2013

L'ex-cycliste professionnel Arnaud Coyot est décédé ce dimanche vers 16 heures des suites d'un grave accident de voiture. L'accident a eu lieu ce matin vers 6h30 dans la commune d'Allonne (Oise). Passager arrière d'un véhicule, Arnaud Coyot (33 ans), ex-cycliste professionnel passé dans les rangs de Cofidis, d'Unibet, de la Caisse d'Epargne et de Saur-Sojasun, avait été gravement blessé. D'après les premières constatations, le conducteur de la voiture a perdu le contrôle de son véhicule pour une raison qui reste à déterminer.
Le véhicule était conduit par Guillaume Levarlet, également cycliste professionnel (Cofidis), qui, d'après nos informations, était alcoolisé au moment de l'accident. Il s'en est sorti indemne. Tout comme le troisième passager, un autre coureur professionnel, Sébastien Minard (AG2R La Mondiale).
Arnaud Coyot, ancien vice-champion de France sur route (2008) et 10ème de Paris-Roubaix en 2005, avait été pris en charge par les pompiers de Beauvais. Souffrant d'un traumatisme crânien, il avait ensuite été transféré à l'hôpital d'Amiens (Somme) compte tenu de son état.
Arnaud Coyot était né le 6 octobre 1980 à Beauvais (Oise) et domicilié à Creil depuis plusieurs années. Guillaume Levarlet vit à Bresles, Sébastien Minard à Verneuil-en-Halatte.

Source : leparisien.fr



3 novembre 2013

Nous venons d'apprendre le décès d'Albert Chaumarat, survenu le 1er novembre 2013 à Bessan.
L'inhumation aura lieu le 4 novembre 2013 à Bessan, dans le Gard.
Il était né le 8 juillet 1925 au Chambon-Feugerolles dans la Loire.
Coureur cycliste de 1943 à 1956 - 150 victoires à son palmarès.
Participe au Premier Pas Dunlop l'année de la victoire de Geminiani, participation au Tour de France 1952 dans l'équipe Sud-Est France. Il fit les beaux jours des Six Jours de Saint-Etienne.
Participation au Dauphiné, au Critérium National, Paris Bruxelles, Tour du Maroc etc... Directeur sportif de la Roue d'Or de Saint-Etienne dans les années 1970.
Merci à Pierre Rivory



23 octobre 2013

L'ancien Champion Luxembourgeois Aldo Bolzan est décédé le lundi 21 octobre à Luxembourg-Ville. Il était né le 6 septembre 1933 à Esch-sur-Alzette. Né Italien, il avait été naturalisé Luxembourgeois le 23 juillet 1960. Aldo Bolzan a été cycliste professionnel de 1956 à 1962. Il a participé à six reprises au Tour de France et à trois fois au Tour d'Italie. En 1958, il a terminé 3ème d'une étape de la Grande Boucle et a contribué à la victoire finale de Charly Gaul dont il a été le coéquipier de 1958 à 1962. Il a terminé 2ème du Tour du Luxembourg en 1959 et 1960. Il a participé également aux championnats nationaux luxembourgeois qu'il a terminé à la 3ème place en 1960 et en 1961.
Merci à Fernand Thill.




Fichier mis à jour le : 11/09/2014 à 8:13

   Dernières news

Toutes les infos


Nord-Pas de Calais


Vélodrome couvert de Roubaix



 
A propos du site        Légal        Contacts
 
© 1997/2014 - memoire-du-cyclisme.eu - Tous droits réservés - Site déclaré auprès de la CNIL sous le n°834126